Mons

Le collectif citoyen voulait à tout prix rencontrer le bourgmestre qui était toutefois absent ce mercredi.

Ils étaient une vingtaine à s'être réunis ce mercredi après-midi sous la bannière de Transparencia. Leur but était de rencontrer Elio Di Rupo (PS) afin de lui soumettre une liste de doléances qui permettraient d'augmenter la transparence au sein de l'administration communale. "Nous demandons à Elio Di Rupo de simplement se mettre à table avec nous pour discuter des choses à améliorer", explique Claude Archer, l'initiateur du mouvement.

Le bourgmestre de Mons n'était cependant pas présent pour accueillir la délégation de Transparencia. Et ce, malgré leurs efforts. Le collectif s'est invité dans le cabinet du bourgmestre en montant jusqu'à son bureau pour y déposer des documents. "Nous avons mis sur son bureau un avis officiel rendu par la commission d'accès aux documents administratifs (CADA) qui nous donne raison pour la ville de Liège", poursuit Claude Archer. "Cet avis précise que toute une série de documents officiels doivent être communiqués."

© DR

Seule la porte-parole de la ville, Juliette Picry, était présente pour s'entretenir brièvement avec Claude Archer. "Lundi, nous avons pris contact avec Transparencia pour leur fixer un rendez-vous avec la direction générale de la ville et le chef de cabinet la semaine prochaine. Ce n'était simplement pas possible de faire ça ce mercredi." Une entrevue est donc fixée pour le mardi 30 janvier à 14h même si Transparencia reste sur sa faim : "C'est une tentative de diversion pour que nous ne venions pas. J'estime que ça fait assez longtemps qu'on leur a dit que nous venions ce mercredi."

Le collectif de citoyen avait déjà mené une première action à Mons au début du mois de janvier. "Nous nous battons à Mons parce que des citoyens avaient formulé une demande sur la transparence des cabinets du bourgmestre et des échevins", précise Claude Archer qui a pu s'entretenir cette semaine avec le bourgmestre de la ville de Bruxelles. '"Mardi, nous avons été reçu par Philippe Close (PS) pour lui demander de mettre ces documents librement en ligne. Point par point, nous avons fait une liste des choses qui devaient être changées pour plus de transparence. Nous l'avons aussi fait avec Etterbeek, à Boitsfort. Nous irons aussi à Anvers et à Liège la semaine prochaine."

Transparencia est un collectif, à la base bruxellois, qui opère désormais partout en Belgique pour tenter de faire bouger les communes en matière de transparence des documents officiels. "Les citoyens doivent avoir confiance en leurs politiciens en ayant l'accès à tous les documents publics, les décisions du conseil communal, les documents budgétaires. Tout ça devrait être accessible en ligne gratuitement à tous. Par la transparence, nous voulons offrir un contrôle des citoyens sur la gestion publique."

© DR