Que s’est-il passé autour de l’étang situé entre l’avenue du Gouverneur Émile Cornez et l’allée des Oiseaux à Mons ? C’est ce que les enquêteurs devront établir après la découverte macabre réalisée lundi en début d’après-midi, par des promeneurs déambulant autour de l’étang.

Ceux-ci ont remarqué un corps flottant à la surface de l’étang et ont alerté la police. Celle-ci est descendue en nombre sur les lieux et a rapidement dressé un périmètre de sécurité. Dans la foulée, la police judiciaire fédérale a dépêché sur place une équipe scientifique et son laboratoire. Les hommes vêtus de combinaison blanche ont rapidement alerté le voisinage, constitué notamment d’un établissement scolaire, l’athénée Jean d’Avesnes. Le périmètre de sécurité a été établi de sorte que les élèves de l’établissement soient tenus suffisamment à distance des lieux de la découverte.

Le laboratoire de la police judiciaire fédérale a procédé à des analyses, tandis que les agents de la zone de police de Mons-Quévy ont entamé une enquête de voisinage, afin de déterminer s’il s’agissait d’un accident, d’un suicide ou d’un crime. Selon nos confrères de RTL Info, il pourrait s’agir d’un homme ivre qui serait tombé dans l’eau. Une information très conditionnelle qui n’a été confirmée d’aucune source officielle. À l’heure d’écrire ses lignes, le parquet de Mons n’a toujours pas communiqué sur l’affaire.

Deux noyés en moins d’un mois

C’est la deuxième fois en moins d’un mois qu’un corps est extrait des eaux à Mons. Le 15 novembre dernier, c’est au Grand Large qu’un cadavre était découvert, par des enfants qui sortaient du centre aquatique voisin. Il s’agissait d’un sexagénaire originaire de Boussu qui avait été signalé disparu par sa sœur. La thèse du suicide avait été retenue, la voiture de la victime ayant été retrouvée à proximité.