La Spaque s'attendait à trouver des métaux lourds et des hydrocarbures sur ce chantier, mais pas du phosphore. Depuis le mois de juin, l'opérateur wallon mène des travaux d'assainissement sur un terrain compris entre l'avenue des Bassins et la Haine. La probable présence d'un ancien dépôt pétrolier et de remblais inertes déversés lors de la construction de l'Université nécessitait une dépollution. Mais depuis quelques jours, le chantier est à l'arrêt, après la découverte de bombes au phosphore et de grenades.

"Des terres ont été excavées sur ce site et envoyées dans un centre de traitement, hors de Mons", explique Jean-Frédérick Deliège, porte-parole de la Spaque. "Dans le centre de traitement, un andain a commencé à dégager de la chaleur et de la fumée. Nos équipes se sont inquiétées de savoir d'où provenait ce phénomène d'auto-combustion. Il s'est avéré que l'andain contenait des petites bombes au phosphore."

Le chantier a été mis à l'arrêt par mesure de précaution. Mercredi, les autorités communales et la Spaque se sont réunies à l'Hôtel de Ville de Mons pour définir la marche à suivre. "Les engins explosifs n'ont pas été découverts sur place, mais après l'excavation des terres, au centre de traitement. Pour l'heure, nous ne pouvons pas confirmer ou infirmer la présence d'autres engins sur le site", nous confie-t-on du côté de la Ville de Mons. "En collaboration avec le service déminage de l'armée belge, la Spaque va désigner une société spécialisée pour déterminer s'il reste des explosifs ou pas. Une fois que ce sera fait, ils devront faire valider un protocole de travail par notre cellule sécurité."

La suite des travaux dépendra de la présence ou pas d'engins explosifs. Il n'y a en tout cas pas de danger pour les riverains, rassure la Spaque. Et le chantier est fermé. Il est évidemment déconseillé aux archéologues en mal de fouilles de s'aventurer sur le site.

Aussi détonante soit-elle, cette découverte ne devrait pas empêcher la reconversion du site. À terme, cette dépollution financée par des fonds européens permettra d'aménager un parc public et une piste cyclable longeant l'avenue des Bassins.