Une action a été menée en front commun syndical lundi en fin de journée à Mons pour le personnel du secteur non-marchand qui utilise son véhicule personnel pour assurer des missions sociales dans un cadre professionnel. "Le coût du carburant n'est plus supportable, il faut des solutions urgentes", a indiqué Steve Cheron (Setca), au nom du front commun.

"Nous voulons à nouveau sensibiliser le monde politique à cette problématique. Il faut savoir que les travailleurs du secteur, qui œuvrent notamment dans les services à la personne, l'aide à la jeunesse, doivent utiliser leur véhicule personnel pour emplir leurs missions, aller de maison en maison, et cela à leur frais. Ces frais de carburants sont certes remboursés mais la hausse rapide de ces coûts a un impact très important sur les travailleurs parce que les frais remboursés restent inchangés. L'ajustement des taux de remboursement est programmé chaque année en juillet. Nous demandons donc que cet ajustement soit mis en œuvre plus tôt ou qu'une autre solution survienne pour aider les travailleurs à supporter ces frais. Il ne s'agit pas des frais de déplacement du domicile au lieu de travail mais bien de frais de déplacement dans le cadre strict du travail", a spécifié M. Cheron.

La trentaine de militants présents lundi a pu rencontrer les ministres de l'Emploi et de la Santé Christie Morreale et Bénédicte Linard, venues à une conférence organisée aux Fucam à Mons et à qui ils ont pu faire part de leurs revendications. D'autres actions relatives à la problématique seront menées dans les prochains jours. Une manifestation est notamment prévue à Bruxelles le 5 mai.