Le procès de l’assassin du bourgmestre de Mouscron, Nathan Duponcheel, débutera le 23 septembre.Il sera suivi du dramatique meurtre de Roisin, celui de Jean-Claude Libiez.

Quatre, voire cinq dossiers criminels seront traités par la cour d'assises du Hainaut d'ici la fin de l'année. Plusieurs dossiers ont été renvoyés devant les assises par la chambre des mises en accusation et d'autres le seront prochainement.

Le premier dossier qui sera traité dès la rentrée sera certainement le plus médiatique puisqu'il s'agit de l'assassinat du bourgmestre de Mouscron, Alfred Gadenne. Le jury sera tiré au sort le 19 septembre alors que le procès débutera sur le fond, le lundi 23 septembre. Le 11 septembre 2017, le bourgmestre était assassiné dans le cimetière de Luingne par un jeune homme qui lui en voulait à la suite du suicide de son père. Nathan Duponcheel (18 ans) considérait que le bourgmestre était responsable de ce drame car son père avait perdu son travail à la Ville de Mouscron. Le procès devrait durer une semaine.

Neuf personnes succéderont à Nathan Duponcheel dans le box des accusés, dès le 3 octobre. Le jury sera tiré au sort pour juger neuf personnes impliquées dans un vol avec violence et meurtre, perpétré en octobre 2016 à Roisin. Jean-Claude Libiez avait été tué par balles par ceux qui étaient venus voler le stock de cigarettes du magasin qu'il tenait avec son frère, blessé par balles, et sa mère. Ce procès avait été fixé à l'automne 2018 mais avait été reporté à la suite de la récusation du président de la cour pour manque d'impartialité. Cette fois-ci, Franz Pottiez, absent lors du premier procès pour raison médicale, devrait bel et bien comparaître avec les autres accusés. Le procès débutera le 7 octobre pour une durée de quatre à cinq semaines. Il sera présidé par un magistrat de la cour d'appel de Liège.

Trois autres dossiers pourraient être fixés avant la fin de l'année. Alexandro Carucci a été renvoyé devant les assises pour répondre du meurtre de Muriel Bauduin, commis en août 2017 à Seneffe. Lorenzo Di Francesco a aussi été renvoyé devant les assises pour répondre du meurtre de Claudia Barbone, tuée d'un coup de couteau lors d'une dispute conjugale qui s'est déroulée en mai 2017 à Piéton. Gaëlle Buisseret, quant à elle, sera également jugée aux assises pour répondre du meurtre de Steve Depla, poignardé en janvier 2018 à Trivières.

En septembre, d'autres dossiers seront renvoyés devant les assises. Le 5 septembre, Samir Mahdi, inculpé d'un vol avec violence et meurtre, comparaîtra devant la chambre des mises en accusation pour son renvoi aux assises. Robert Campion, un libraire de Houdeng-Aimeries, avait été abattu dans son magasin, en septembre 2011, par un homme qui tentait de le braquer.

Le 17 septembre, la chambre des mises en accusation analysera deux dossiers criminels pour un éventuel renvoi devant la cour d'assises. Christian Colpin est inculpé du meurtre de Colette Daully, tuée par son mari à Mons d'un coup de feu dans la tête. Ahmed Smaili est, quant à lui, inculpé du meurtre de Jean-François Willems, poignardé à Mons le 25 juin 2018.

Enfin, la cour d'appel du Hainaut, quant à elle, jugera les derniers dossiers criminels qui avaient été jugés par le tribunal correctionnel du Hainaut à la suite de la loi Pot Pourri II, déclarée contraire à la constitution depuis par la cour constitutionnelle. Les 13 et 14 septembre prochains, Joseph Debrune, acquitté en correctionnelle pour le meurtre de Ida Gurdal, commis le soir de la Saint-Valentin 2014 à Fleurus, sera jugé en appel.