C’était dans l’air et d’après nos informations, la décision ne ferait plus de grand mystère : le Doudou ne pourra pas se tenir fin mai, comme prévu. Chaque année, les festivités montoises se déroulent durant le week-end de la Trinité. Ce qui nous amène cette année à la fin du mois de mai. Trop risqué, dans le contexte de la pandémie !

En effet, la Belgique est encore loin d’avoir tiré un trait sur la deuxième vague. De plus, même si la situation reste pour le moment sous contrôle, la souche britannique, plus contagieuse, inquiète les experts. Les vaccins offrent bien une lueur d’espoir, mais le ministre de la Santé, Franck Vandenbroucke, ne prédit pas un assouplissement des mesures sanitaires les plus contraignantes avant l’été. Pour une Ducasse de Mons qui attire quelque 250 000 visiteurs, le timing est trop serré.

Timing serré également pour le chantier de la rénovation de la rampe Sainte-Waudru dont le lancement est imminent. Quatre mois de travaux, c’est ce qui est prévu pour offrir une piste flambant neuve au Car d’Or. En théorie, la rampe aurait pu être prête juste à temps pour la Procession. En pratique, le moindre imprévu sur le chantier compromettrait l’accès à la collégiale. Et on imagine mal le Car d’Or prendre une déviation.

Pour une communication officielle, il faudra encore patienter un peu. "Tant pour la cavalcade de Jemappes que pour le Doudou, nous allons organiser dans les prochains jours une concertation avec les différents acteurs impliqués", indique Nicolas Martin, bourgmestre de Mons. Aucune décision n’est officiellement arrêtée, mais il nous revient qu’en interne, l’option d’une Ducasse en mai n’est plus envisagée. Difficile de l’imaginer autrement dans le contexte sanitaire actuel. Le scénario d’une Ducasse en octobre pourra dès lors être travaillé en comité de concertation. La Ville de Mons ne partirait d’ailleurs pas d’une page blanche, car ce scénario avait déjà été envisagé en 2020.

L’année dernière en effet, le Doudou était déjà passé à la trappe. Au mois d’avril, en plein lockdown, le bourgmestre avait annoncé la triste nouvelle sur les réseaux sociaux. Un report en octobre était toutefois envisagé. En juillet, le couperet tombait définitivement : il fallait faire l’impasse sur la Ducasse en 2020. L’événement devant se préparer plusieurs mois à l’avance, il n’était pas possible de se projeter en tenant compte du contexte sanitaire. De fait, quelques semaines plus tard, la deuxième vague du coronavirus s’abattait sur le pays.

Pour 2021 néanmoins, les Montois et leurs chambourlettes peuvent encore espérer. Avec la campagne de vaccination, on parle d’un retour à la normale pour la rentrée. L'immunité collective est attendue pour plus tard, mais avec un peu de chance, la Ducasse pourrait se faire en octobre. Ce ne serait pas une première dans l’histoire de Mons, mais ça le serait pour tous les Montois présents. Il fera sans doute plus froid ou venteux. Nul doute néanmoins que le plaisir de retrouver le folklore sur les cendres de la pandémie attiserait les foules pour ce Doudou automnal. Reste à croiser les doigts… Ou à caresser la tête du singe.