Les fresques urbaines continuent à étendre leur toile à Mons. Après l'apparition d'œuvres d'art dans le paysage urbain en 2015, lorsque la Cité du Doudou fut sacrée capitale culturelle de l'Europe, le collège communal a décidé de faire la part belle au street art lors de cette mandature.

Une quinzaine de fresques sont ainsi apparues dans le centre-ville montois en 2020. Pour le bourgmestre Nicolas Martin et l'échevine de la Culture, c'est l'occasion de redynamiser le cœur urbain et d'attirer les visiteurs. Visit Mons propose d'ailleurs des parcours thématiques axés sur les œuvres qui ont pris les murs de la ville pour écrin. Et la Cité du Doudou figure désormais en bonne place dans les applications consacrées au street art.

Depuis l'apparition des premières fresques, la Ville a remis le couvert à plusieurs reprises. Et les villages du Grand Mons profitent aussi de l'opération. Noir Arstist prépare d'ailleurs une nouvelle œuvre sur la devanture du magasin Fée Clochette à Jemappes. Comme à Ghlin avec les coupeurs d'artoiles, à Cuesmes avec Van Gogh ou à Nimy avec la bibliothèque pleine de références locales, la nouvelle fresque de Jemappes fera de belles œillades à l'histoire de la commune fusionnée.

Pour Noir Artist, Lucien Gislon de son vrai nom, c'est une collaboration de plus avec la Ville de Mons. On lui doit déjà la panthère assoupie sur le mur du Delhaize à Nimy. C'est aussi lui qui a réalisé la colombe posée sur un visage regardant au loin à la rue Ferrer à Cuesmes. Noir Artist n'est pas le seul qui va poser ses pinceaux dans la Cité du Doudou dans les prochains jours. Entre les commandes en retard à cause de la pandémie et la fournée estivale, un nouveau plein de fresques est attendu à Mons.