Mons Sur les neuf premiers mois de l’année, le nombre de tués atteint le chiffre affolant de 63 personnes

Le dernier baromètre de la sécurité routière de l’institut Vias est sans appel : le Hainaut devient la province belge dont les routes sont les plus meurtrières. Sur les neuf premiers mois de l’année, le nombre de tués dépasse la moyenne nationale et connaît une hausse inquiétante atteignant les 63 personnes tuées sur les routes depuis janvier 2017 (contre 56 en 2016). Selon Vias, ce chiffre est le plus mauvais résultat depuis 2013 qui comptait 67 tués.

"Étant donné qu’il s’agit de la seule province avec Namur et Anvers où le nombre de tués sur les routes augmente, le Hainaut devient la province belge avec les routes les plus meurtrières", insiste Benoît Godart, le porte-parole de Vias. En nombre absolu, le Hainaut compte à lui seul autant de tués sur les routes que les provinces de Namur et du Brabant wallon réunies !

Le plus inquiétant encore avec ces chiffres concerne les usagers de ces routes. Parmi les 63 personnes frappées mortellement par un accident de la route, ce sont les cyclistes (de 1 à 5 tués) et les cyclomotoristes (de 1 à 6 tués) qui sont en augmentation. "Pourquoi tout d’un coup y a-t-il plus de tués avec des vélos et des cyclomoteurs alors que le nombre d’accidents a tendance à fortement baisser depuis plusieurs années ? D’autant plus qu’on sait, par exemple, que moins de jeunes se tournent vers les scooters."

Les usagers impliqués dans un accident avec des camions ont aussi payé le plus lourd tribut à la route. De manière paradoxale, le nombre d’accidents est, lui, en diminution. "C’est la baisse la plus importante constatée en Wallonie, passant de 2.990 à 2.767 accidents, soit une diminution de 7,5 %." Une chute aussi importante d’accidents avec dégâts corporels n’avait plus été enregistrée depuis 2012 en Hainaut.

Cette étude fait ressortir des éléments toujours aussi troublants. Primo que les accidents sont plus graves qu’autrefois. Secundo que la vitesse, l’une des premières causes d’accidents de la route, reste à pointer du doigt. Et tertio que la prudence sur nos routes durant les fêtes de fin d’année doit être de mise.