Le projet d'assainissement du sol de l'ancienne cimenterie CBR d'Harmignies est loin d'être fini. Mais il avance petit à petit, malgré les embûches qui ralentissent les opérations depuis 2017. A l'époque, un premier projet d’assainissement du site était rejeté avant de finalement faire l’objet d’une approbation partielle en date du 30 novembre 2018.

Le permis octroyé a permis de traiter quatre taches de pollutions composées essentiellement d’hydrocarbures pétroliers. Une des taches était de grande ampleur (zone 6 : 2500 m³) et les trois autres plus restreintes (zone 14a : 200 m³, zone 17 : 350 m³ et zone 18 : 140 m³). "Selon les dernières informations communiquées par l’expert agréé en charge du suivi des travaux, l’assainissement des zones 6, 14a et 18 est terminé", signale la ministre de l'environnement Céline Tellier (Ecolo), interpellée sur le dossier par la députée Joëlle Kapompole (PS).

L’assainissement de la zone 17 est quant à lui en cours de finalisation. Pour cette zone, une modification du projet d’assainissement intégrant le principe des meilleures techniques disponibles a été sollicitée le 26 septembre 2019 et approuvée le 18 février 2020.

Le projet d’assainissement a en revanche été refusé pour la zone 14 b (tache de pollution en hydrocarbures pétroliers d’un volume de l’ordre de 1 100 m3) et pour la zone Coverit (zone comportant des débris de matériaux contenant de l’amiante sous forme d’asbeste-ciment, pour un volume impacté de l’ordre de 14 500 m3). Au vu de ce refus, un troisième projet d’assainissement a été récemment déposé pour la zone Coverit.

"Il a été déclaré recevable le 28 avril 2020, ce qui a permis de procéder à une annonce de projet", annonce la ministre. "Il est actuellement en cours d’instruction et une décision doit être rendue pour le 28 septembre 2020. Par ailleurs, l’expert procède actuellement à la vidange des polluants présents dans le réservoir souterrain situé dans la zone 14, en vue d’y réaliser des forages complémentaires pour préciser la délimitation verticale de la pollution en hydrocarbures, préalablement à l’introduction d’un nouveau projet d’assainissement pour cette zone. Ce projet devrait être introduit fin 2020."

Le projet évolue donc de jour en jour. Pour rappel, l'usine CBR ne tourne plus depuis fin 2014 alors que l'entreprise, qui dépendait du groupe allemand Heidelberger, avait investi 59 millions d’euros au début des années 2000. Le site disposait ainsi de machines dernier cri qui n’ont pratiquement pas servi. En 2008 en effet, la crise est passée par là. Et la suite, on la connaît.