Les réactions s’enchainent à la veille de la rentrée scolaire alors que de nouvelles pistes cyclables ont fait leur apparition dans le centre-ville de Mons, notamment à la rue des Barbelés, peu avant l’entrée de la rue de Nimy. Si la situation était déjà chaotique ce lundi, les bouchons devraient être monstres ce mardi. Les automobilistes ont été nombreux à exprimer leur mécontentement sur les réseaux sociaux, tout comme le chef de file de Mons en Mieux, Georges-Louis Bouchez.

"Ce n’est pas un problème légal mais il reste surprenant de constater qu’il n’y a eu aucun débat au conseil communal", regrette le libéral. "Cela fait maintenant deux ans que nous avons voté le plan de mobilité et que nous l’attendons. Conséquence, l’on continue à faire de la mobilité à la petite semaine sans avoir aucune vue globale. Entre les pistes cyclables et les zones limitées à 20 kilomètres, on s’y perd. Si l’on souhaite rendre le centre-ville piéton, qu’on le dise !"

Le chef de file de l’opposition reproche clairement au partenaire de majorité Ecolo la démarche. "On se retrouve aujourd’hui avec une mobilité symbolique et punitive. Symbolique parce que l’on investit ci et là pour montrer que l’on est membre d’Ecolo, et punitive parce que l’on rend la situation des personnes n’ayant pas d’autre choix que d’utiliser la voiture plus dramatique qu’elle ne l’est déjà. On touche clairement à un public au profit d’un autre."

Particulièrement critique, Georges-Louis Bouchez réclame un plan de mobilité global. "C’est la seule chose qui permettra d’apporter des réponses claires aux problématiques rencontrées et de cesser de prendre des initiatives qui empirent la situation." Une réaction qui suscite de vives interrogations du côté de l'échevine Ecolo Charlotte de Jaer: "En mai dernier, Françoise Colinia et François Collette intervenaient au conseil communal pour justement demander des aménagements temporaires comme ceux-ci, sur une bande de circulation, pour profiter de l'effet vélo", explique l'échevine. "Il faudrait donc que le groupe Mons en Mieux se parle et décide si oui ou non il est pro vélo. D'autant plus que la création d'une piste cyclable sur toute la longueur de la voirie faisait partie de son programme électoral." 

Rappelons que les pistes cyclables aménagées ces derniers temps le resteront au moins jusqu’au mois de décembre prochain, après quoi la majorité en dressera un bilan et ajustera ses choix.