Les immeubles à appartements et les bureaux de Nova Mons verront-ils le jour sur la place De Bootle? Des riverains sont opposés au projet, mais ils viennent d'essuyer un premier revers alors que le recours qu'ils avaient introduit contre la modification de voirie a été débouté par le ministre wallon de l'Aménagement du Territoire.

C'est Maxime Pourtois qui a annoncé la nouvelle lors du conseil communal, mardi soir. L'échevin de l'Urbanisme était interpellé par Emmanuel Tondreau sur le projet Nova Mons. Le conseiller de Mons en Mieux demandait que le collège puisse rencontrer les associations et autres acteurs de la société civile opposés au projet immobilier. Demande acceptée par le collège qui a toutefois rappelé qu'en dehors de la procédure légale, plusieurs rencontres avaient déjà été organisées, dont une entre chefs de groupe politique où Mons en Mieux n'était pas représenté.

Les espoirs des opposants au projet ne sont pas perdus malgré ce premier revers. La décision du ministre portait en effet sur une modification de voirie communale, étape préliminaire à l'obtention du permis pour ériger les sept immeubles du projet Nova Mons. Le collège va maintenant devoir émettre un avis sur la demande de permis. Le dossier sera ensuite transmis à l'administration wallonne qui rendra son verdict. Des recours pourront alors être introduits, par le promoteur ou les riverains, en fonction de la décision qui sera prise.

Le projet Nova Mons ne fait pas l'unanimité dans la Cité du Doudou. Certains se réjouissent de voir le chancre de Belgacom disparaître au profit de logements modernes concentrés en centre-ville. Avec pratiquement tout à portée de main, les nouveaux habitants ne devraient pas trop encombrer les routes de leurs voitures, ce qui correspond à l'air du temps. Le complexe immobilier compterait en outre un parking sous-terrain de 401 places accessible en partie aux visiteurs. Mais le gabarit des bâtiments inquiète pas mal de monde qui juge les sept bâtiments trop imposants par rapport à leur environnement.