L'association propose un gage à Carlo Di Antonio. Le cabinet du ministre maintient le délai de septembre.

Mercredi, des proches et des cyclistes concernés rendaient hommage à Pierre Darquenne le long de la route industrielle à Obourg. Cet ancien commissaire de police y a perdu la vie l'an dernier, alors qu'il se rendait à son travail à vélo. L'émotion était palpable, la colère aussi. Car Pierre Darquenne avait déjà alerté les autorités sur la dangerosité des lieux. Et un an après sa mort, les aménagements promis n'ont toujours pas vu le jour.

Les autorités montoises et les associations de cyclistes naviguent d'ailleurs dans le flou sur ce dossier qui dépend de la Région wallonne. Aux dernières nouvelles, le chantier aurait été reporté faute de budget, puis à cause des travaux de l'autoroute. Mais le cabinet du ministre Di Antonio nous assurait mercredi que les marchés publics étaient lancés et que le chantier pourrait commencer en septembre.

"Les affirmations du ministre sont fausses", s'insurge le collectif des cyclistes gonflés à bloc. "Le site des marchés publics wallons ne renseigne aucun marché concernant ces travaux. Et pour cause! Renseignements pris à très bonne source, le dossier est toujours en cours d'étude. Ni le cahier des charges, ni le métré ne sont terminés, et aucune date précise n'est encore disponible pour la mise en adjudication. Il est donc administrativement et matériellement impossible que les travaux commencent en septembre."

Adeptes de l'humour qui pique pour dénoncer les dangers que courent les sujets de petite reine, les cyclistes gonflés proposent donc un gage à Carlo Di Antonio. "Ce sera l'occasion pour le ministre de se racheter de manière honorable et courageuse", indique le collectif. "Nous lui proposons de venir le samedi 13 juillet pour effectuer à vélo les 400m que devait effectuer Pierre Darquenne pour se rendre au travail. Le ministre devra faire le trajet retour avec un landeau, comme doivent le faire les parents qui habitent à la cité du Congo pour rejoindre Obourg quand ils sont accompagnés de tout-petits."

Le cabinet du ministre Di Antonio apporte quelques précisions, mais maintient le délai de septembre. "Il n'est pas question de reporter les travaux faute de budget", souligne le porte-parole du ministre. "Les montants sont inscrits, les marchés sont en cours de finalisation et il est prévu de lancer ses travaux en septembre. Ils sont liés à la fin du chantier de l'autoroute pour lequel la SOFICO a accéléré la cadence. Nous ne pouvons pas encore donner une date précise. Mais sauf incident, les travaux de l'autoroute seront terminés en septembre et ceux de la route industrielle pourront commencer dans la foulée."

Quant au gage proposé, le ministre Di Antonio rappelle qu'il est un cycliste chevronné et qu'il connait bien la route industrielle. Il ajoute que les budgets wallons consacrés au vélo n'ont jamais été aussi importants que sur la période 2017-2020.