Pour sensibiliser à la lutte contre le cancer du sein, le mois d'octobre passe au rose. Un peu partout se multiplient les actions pour lutter contre cette maladie qui fait toujours des ravages en Belgique comme ailleurs.

Les étudiants de la Promsoc secondaire de la province de Hainaut ont marqué le coup en confectionnant une vingtaine de coussins médicaux destinés aux patientes du service oncologie de l’hôpital Ambroise Paré à Mons. Amandine Duflos, professeur de couture à Flénu, a symboliquement procédé à la remise du matériel, ce vendredi, à l’entrée du centre hospitalier universitaire, crise sanitaire oblige. "C’est la deuxième année que notre enseignante et ses étudiants développent ce beau projet", explique Pascal Lafosse, député provincial en charge de l’Enseignement. "La ouatine, nécessaire au rembourrage et à la confection de ces coussins en forme de cœur, a été prise en charge par notre institution et brillamment exploitée par nos élèves, sachant qu’un grammage très précis de cette matière, soit 170 grammes, doit être opéré pour ne pas gêner les membres."

Ces coussins ne sont en effet pas destinés à être placés derrière la nuque, mais plutôt au niveau de l'aisselle. "Ils permettent de soulager les douleurs conséquentes aux opérations sous le bras et à la poitrine et aux traitements tel que le ganglion sentinelle", poursuit l'enseignante. "Certaines dames ont vu leur corps être malmené par les interventions. D’autres ont dû subir une ablation du sein. Ces coussins spécifiques leur apportent donc un peu de confort."

Et les couturières de témoigner tout leur soutien au service oncologie en ce mois d’octobre dédié à la lutte contre le cancer du sein : "C’est d’autant plus valorisant pour nos étudiantes que certaines ont été touchées par la maladie et qui ont dû subir des interventions. Et puis, le service oncologie de l’hôpital et ses patientes nous ont témoigné tellement d’intérêt et de remerciements pour cette initiative que ça nous motive encore plus. Ce vendredi, j’ai d’ailleurs présenté un prototype : une poche en tissu permettant de couvrir le récipient récoltant les sécrétions du drain de Redon. Nous allons également étudier ce qui peut être réalisé pour les hommes, également touchés par le cancer du sein."