C’est finalement avec un an de retard et dans la rue piétonne que P’Tika, le premier café-poussettes de l’entité montoise, ouvrira ses portes. Le contexte sanitaire et les confinements successifs ont en effet contraint Jennifer Leloup à repousser à plusieurs reprises le grand jour. Plus déterminée que jamais, cette dernière n’entend cependant plus attendre.

"Le projet a été mis en standby à contre-cœur mais c’était finalement un mal pour un bien", explique-t-elle. "J’ai mis ce temps à profit pour me repositionner, comprendre les véritables attentes et besoins des familles, des parents. Je me suis par exemple rendu compte que m’installer dans la rue des Capucins, comme initialement prévu, n’était pas la meilleure des idées. Le bâtiment dans lequel je m’installe est situé dans le piétonnier et est vraiment plus adapté."

De plain-pied, ce dernier offre en effet plus de possibilité d’aménagement à la jeune entrepreneuse. "C’est un lieu qui me permet de pousser mon concept plus loin, de proposer plus de services que ce que j’avais imaginé à l’origine. En plus de la petite restauration, des ateliers proposés et de l’aspect événementiel qui peut être développé, pour les baby shower par exemple, je vais proposer la vente de jouets en bois éthique et local, et offrir de la visibilité aux artisans montois."

Les travaux du nouvel espace débuteront dans les prochains jours, pour une ouverture annoncée cet été. "J’ai attendu que la situation s’améliore mais maintenant, ça suffit, j’ouvre, quitte à devoir s’adapter à une série de nouvelles mesures. Les enfants, les parents ont besoin d’un espace comme celui-ci, qui permet les rencontres, l’échange, les interactions. Je suis maman de deux enfants, je sais à quel point cela est important."

Bien sûr, le contexte a fait réfléchir Jennifer Leloup. "Mais c’est un projet qui me tenait vraiment à cœur et je sais qu’il y a une demande. Je ne peux dire qu’une chose à tous ceux qui hésiteraient à se lancer : ne baissez pas les bras, concrétisez votre rêve. Il faut y croire et continuer à vivre, même s’il faut évidemment rester conscient de ce qui nous entoure. Nos enfants sont notre futur, nous devons aussi et surtout penser à eux."

Pour ne pas oublier les parents, P’Tika leur proposera des concours/compétitions, par exemple autour de jeux de logique qui pourront être découverts au cœur de l’établissement.