Des travaux vont s'ajouter à un chantier déjà en cours sur l'A7.

L'échangeur de Mons va subir un lifting. Ses différentes bretelles vont faire l'objet de travaux de réfection de voirie entre le 11 et le 29 août. Avec un impact certain sur la circulation. Ainsi, durant la première phase des travaux, du 11 au 14 août, la sortie 24 Mons-Centre sera fermée dans le sens Bruxelles-France avec une déviation par le zoning Geothermia vers le rond-point du Coq à Mons.

Du 13 au 26 août, la montée d'autoroute B501 sera fermée en direction de Tournai. Les automobilistes qui circulent sur le ring de Mons seront invités à monter sur l’autoroute au niveau du R5 à l’échangeur de Jemappes.

Enfin, la troisième grande phase du chantier, du 16 au 29 août, visera la réhabilitation de l'échangeur B501 desservant la Cité du Doudou. "La dizaine de bretelles qui composent cet échangeur seront fermées en alternance et traitées sur quelques centaines de mètres. La plupart des travaux seront réalisés durant la nuit et des déviations seront mises en place lorsque des tronçons de voiries seront fermés à la circulation", annonce la SOFICO.

La société wallonne pointe la nécessaire réhabilitation de ces voiries qui n'avaient plus été renouvelées depuis de nombreuses années et dont l'état laissait à désirer. Le coût des travaux s'élève à 3,12 millions d'euros.

En attendant, la vie des automobilistes montois risque de se compliquer. La réhabilitation de ces échangeurs arrive alors qu'un chantier est déjà en cours sur l'A7 (E19-E42) entre Saint-Denis et Jemappes en direction de la France. Avec un passage de trois à deux bandes, les embarras de circulation sont déjà au rendez-vous. Mais il s'agit d'une volonté de la SOFICO de limiter la casse en coordonnant les deux chantiers. "C'est le même district qui gère ces travaux", nous indique-t-on à la SOFICO. "Ils ont coordonné les chantiers afin que la sortie 24 ne soit fermée qu'une seule fois, le 11 août."

Cernés par les travaux, un chantier étant également en cours sur la route de Wallonie, les automobilistes n'auront d'autre choix que de prendre leur mal en patience. Tant pour l'A7 que pour les bretelles montoises, les derniers coups de pelle sont prévus fin août.