Mons

Le docteur de Mons en Mieux veut poursuivre son combat aux plus hautes instances.

David Bouillon n'a pas fini d'étonner. Le docteur est connu depuis longtemps pour le combat qu'il mène sur le terrain, auprès des personnes précarisées. Il avait déjà créé la surprise en rejoignant la liste Mons en Mieux de Georges-Louis Bouchez, décrochant une place de conseiller communal. Alors qu'un nouveau scrutin approche, David Bouillon franchit un nouveau pas politique et rejoint la liste d'Alain Destexhe, comme l'annoncent nos confrères de la Province.

"Un médecin qui travaille dans un cabinet ne peut avoir idée de l'injustice et de la pauvreté que je constate tous les jours sur le terrain avec mon unité médicale Lagardère", explique le docteur Bouillon. "J'ai déjà interpellé des responsables politiques, y compris la ministre De Block, mais ça ne bouge pas. C'est pour ça que j'ai décidé de m'engager. D'abord au niveau communal. A présent, je veux remonter le mal à la source. C'est pour ça que je me présente aux prochaines élections."

La création d'un nouveau mouvement par Alain Destexhe, qui a quitté le MR, a offert une opportunité à David Bouillon. "J'avais des contacts avec le MR", poursuit le docteur montois. "Jacqueline Galant m'avait parlé d'une place pour la liste régionale. Finalement, c'est Richard Miller qui l'a prise. Pas de souci, ils font ce qu'ils veulent. Mais quand j'ai vu qu'Alain Destexhe créait sa liste, j'ai envoyé un mail. Il m'a recontacté en personne. C'est aussi un médecin, on s'est bien entendu."

Dans l'aile droite du MR, Alain Destexhe n'était pas spécialement reconnu pour défendre les thèmes chers au docteur Bouillon. "Nous avons eu de bons contacts et je vais pouvoir apporter à ce nouveau mouvement un programme social", précise David Bouillon.

Le Montois demande une bonne place, il ne veut pas faire de figuration sur une liste. Mais il ne sait pas encore s'il concourra pour la Chambre ou le Parlement wallon. Pour Georges-Louis Bouchez, leader de Mons en Mieux, ça ne change rien. "On nous accusait de présenter une liste MR déguisée, c'est bien la preuve que nous avons un mouvement pluraliste", souligne Georges-Louis Bouchez. "Nous avons des candidats qui défendront des couleurs différentes pour les prochaines élections. Ce n'est pas un souci. Nous nous sommes mis d'accord pour éviter les attaques personnelles et continuer à défendre une ligne commune par rapport à Mons."