Le besoin de personnel est urgent dans le secteur de la construction. Face à la problématique, la ministre wallonne de l’Emploi, Christie Morreale, le Forem et les partenaires sociaux ont décidé de se mobiliser dans l’objectif de permettre aux entreprises de renforcer leurs équipes. Pas moins de sept jobdays vont ainsi être organisés à travers la Wallonie. À ceux-ci s’ajouteront diverses mesures de sensibilisation.

Actuellement, pas moins de 41 métiers de la construction sont considérés comme étant en pénurie de main-d’œuvre en Wallonie. Les inondations du mois de juillet, le plan de relance et de reconstruction ont par ailleurs fortement accentué ce besoin de main-d’œuvre qualifiée dans ce secteur. Sur les neuf premiers mois de l’année, le Forem a diffusé 25.869 opportunités d’emploi pour les entreprises de la Construction, soit une augmentation de 26 % par rapport à la même période l’an passé.

Installateur électricien, menuisier, maçon, chef de chantier, et couvreur sont les métiers les plus recherchés par les employeurs depuis le début de l’année. Actuellement, 3.016 offres d’emploi sont à pourvoir dans ce secteur en Wallonie sur le site internet du Forem. Pour la province de Hainaut, ce sont 797 offres qui sont actuellement disponibles, pour un total de 84 804 demandeurs d’emploi inoccupés.

À Mons, un jobday sera organisé le 19 octobre prochain au sein du stade Tondreau entre 8h45 et 13 heures. "350 personnes s'y sont déjà inscrites et nous accueillerons une trentaine d’entreprises", précise Catherine Roger, chargée de communication pour le Forem en province de Hainaut. "Les inscriptions ne sont pas encore clôturées et il reste de la place. Le site est vaste, nous n’avons pas fixé d’inscriptions maximale et si vraiment nous devions être à saturation, tous les candidats seraient contactés pour qu’une solution puisse être trouvée. L’objectif est vraiment de permettre aux entreprises de trouver de nouveaux collaborateurs."

Quelques grosses entreprises de la région devraient être représentées mais les PME ne seront pas en reste. "Les demandeurs d'emploi ne rencontreront pas seulement des employeurs, ils seront également en contact avec des formateurs et membres du service clientèle du Forem afin de bénéficier d'une offre de formation rapide et sur mesure afin qu'ils puissent compléter leur bagage. Nous avons également eu des agences intérim qui ont souhaité se présenter mais nous sommes encore en réflexion afin de voir si nous acceptons leur présente ou non. L’objectif, c’est de favoriser les entreprises elles-mêmes afin qu’elles puissent réellement rencontrer le public qui leur convient." La volonté de proposer des contrats stables est également un argument à prendre en compte.

Des incitants pour les demandeurs d'emploi

On notera encore qu’afin d’apporter une solution efficace aux pénuries qui touchent le secteur, le gouvernement de Wallonie, les partenaires de l’emploi et de la construction ont décidé de travailler ensemble. À la suite de plusieurs rencontres et échanges, le gouvernement de Wallonie a adopté une série de mesures pour lutter contre les pénuries dans le secteur de la Construction. Parmi celles-ci, une prime "plan de reconstruction" de 2.000€ nets pour chaque demandeur d’emploi qui s’engage dans le secteur de la construction sera prochainement lancée.

Des "chèques permis de conduire" (auto-moto-cyclomoteur) pour les chercheurs d’emploi qui s’inscrivent dans une formation participant à la dynamique du plan de reconstruction seront également octroyés, à l’instar du "passeport drive". Une grande campagne de communication est aussi en cours d’élaboration en partenariat avec le secteur pour sensibiliser les jeunes ainsi que les femmes à l’importance de s’engager dans la filière construction et pour déconstruire les préjugés autour de ces métiers.