C'est tôt ce vendredi matin que le cabinet du Docteur David Bouillon, également conseil communal indépendant à Mons, a été perquisitionné, par des équipes de la police judiciaire fédérale, mais également par des membres du service d'inspection de l'agence fédérale des médicaments.

Selon nos informations, ces perquisitions interviennent dans le cadre du dossier du matériel de test pour dépister la Covid-19 utilisé par le médecin montois, et dont l'origine serait incertaine. Pour rappel, la police avait interrompu une séance de test de dépistage Covid-19 au sein du cabinet du docteur Bouillon le 12 août dernier, séance proposée par l'ASBL United People. La police avait alors saisi les kits de tests pratiqués par le médecin.

Ce vendredi, outre le cabinet du Docteur Bouillon, ce sont deux autres adresses qui ont également été perquisitionnées ce matin, et notamment dans la province du Brabant Wallon. Selon nos informations, l'importateur de ces tests serait également inquiété. "Ce sont des problèmes d'importation des tests", nous confie une source proche du dossier.

Des perquisitions qui se seraient avérées positives, puisque l'on aurait retrouvé ces tests au sein du domicile du praticien montois, lesquels ont fait l'objet d'une saisie en vue d'une inspection. A l'heure d'écrire ces lignes, le Docteur Bouillon, ainsi que trois autres personnes, sont toujours en audition.

Lors du premier volet de ce dossier, le 12 août dernier, les autorités estimaient que le matériel de test utilisé, qui serait commercialisé au départ de Hong Kong, n'offrait aucune garantie de sécurité ni de fiabilité sanitaire.

Un défaut de garantie et de fiabilité que contestait David Bouillon. "Il s'agit d'un test rapide 'Meda Kit' pour le Covid-19. Ce test a obtenu tous les agréments en France. Nous avons introduit un dossier auprès des instances sanitaires belges mais nous attendons un retour depuis quatre mois. Nous doublons ce test avec une prise de sang qui confirme systématiquement les cas positifs au Covid-19. En cas de positivité, nous conseillons au patient la quarantaine, le contact avec le médecin traitant. Les résultats du test sont obtenus en quelques minutes, ceux de la prise de sang sont connus dans la journée", confiait le praticien montois après la saisie de son matériel en août, qui demandait "à être entendu par les autorités sanitaires". Ses vœux semblent avoir été exaucés…