Mons

Un passionné milite pour la sauvegarde de ces petits bijoux qui passent parfois inaperçus.

On connaît le patrimoine, fait de grandes églises, de statues imposantes et autres monuments prestigieux. Mais il y a aussi son petit frère, niché dans les détails de l'architecture, et tout aussi riche en histoire. C'est un balcon suspendu à la façade d'un immeuble, une porte perdue dans une rangée de maisons ou même une boite aux lettres trônant sur un trottoir.

Pour qui sait y regarder, ces petits objets sont des pépites. Et un Montois passionné par ce petit patrimoine a entrepris d'en faire l'inventaire en vue de le sauvegarder. Jean-Noël Deroux a beaucoup de chance, les planètes s'alignent au moment où il se lance dans l'aventure. En effet, tant les autorités montoises que wallonnes s'intéressent de plus en plus à ce petit patrimoine.

"Au départ, ça partait d'une démarche personnelle. J'ai voulu rassembler quelques personnes pour créer une association afin de faire l'inventaire de ce petit patrimoine et de pouvoir le sauvegarder", explique Jean-Noël Deroux. "Le hasard a fait qu'au même moment, la Région wallonne a lancé un appel à projets sur la sauvegarde du petit patrimoine et que la Ville de Mons a justement entrepris d'en faire l'inventaire."

Comme d'autres villes, la Cité du Doudou est une mine d'or pour ces dénicheurs de pépites. Une mine très vaste. Si bien qu'il faut penser à répartir les efforts. "L'association des Montois Cayaux va se charger de la partie intramuros et pourra compter sur le travail déjà mené par André Faehrès de la Maison de la Mémoire", poursuit notre passionné. "Avec notre groupe, nous allons nous occuper des 18 anciennes communes qui composent le Grand Mons."

La part du gâteau reste imposante. Aussi, l'association de Jean-Noël Deroux, Sauve mon ptit pat, cherche des explorateurs pour débusquer les trésors dont regorgent ces paysages que nous voyons défiler chaque jour, sans y prêter attention. "Il y a beaucoup d'adhérents au projet, mais malheureusement, moins de participants. C'est pourquoi nous allons mener des réunions pour informer sur ce projet en présence de Maxime Pourtois, échevin de l'Urbanisme. Ce sera aussi l'occasion de trouver des volontaires qui pourront, sur base d'un formulaire, aider à inventorier le petit patrimoine."

Une première réunion se tiendra le 16 septembre à la salle Calva d'Harmignies. Elle vaudra aussi pour les villages de Nouvelles et d'Harvengt. Une autre aura lieu le 23 septembre à la salle Calva de Cuesmes et une troisième le 30 septembre à celle Ghlin.

Plus d'info: contacter sauvemonptipat@hotmail.com.