Mons Depuis vendredi, le Plan Grand Froid est activé en Wallonie. Sauf à Mons. Explications.

Winter is coming… Mais plus tard qu’ailleurs à Mons. Le 1er novembre en effet, la ministre régionale de l’Action sociale Christie Morreale a annoncé que le Plan Grand Froid était activé en Wallonie. L’accueil des personnes les plus précarisées et des sans-abri se fera de jour comme de nuit jusqu’au 31 mars. Et les capacités d’accueil sont augmentées.

De Tournai à Liège en passant par Charleroi ou Namur, les relais sociaux wallons ont donc activé le Plan Grand Froid. Tous ? Non ! À Mons, ce plan démarre le 15 novembre et prend fin le 15 mars. La Ville gagne ainsi un mois par rapport à ce qui est prévu par la Région wallonne. La Cité du Doudou bénéficierait-elle d’un microclimat plus doux que dans le reste du pays ?

L’explication est davantage pratique que climatique. "Nous avons une capacité habituelle de 12 lits, et lorsque le Plan Grand Froid est activé, cette capacité est triplée", indique la porte-parole de la Ville de Mons. "Nous activons le plan à partir du 15 en nous adaptant à la météo et aux demandes. Hier par exemple, 5 personnes seulement sont venues se présenter à l’abri de nuit. Pour des raisons pragmatiques, nous n’investissons pas encore dans des moyens et du personnel supplémentaire alors que la météo et les demandes ne le nécessitent pas. Actuellement, nous sommes largement en dessous des 36 places que nous pouvons offrir quand le Plan Grand Froid est activé."

Si la Ville de Mons gagne de la sorte un peu de temps, elle se dit toutefois prête à réagir au quart de tour, quitte à activer le Plan Grand Froid plus tôt que prévu. "Si demain les températures devaient chuter, nous activerions évidemment le Plan Grand Froid sans attendre le 15 novembre", poursuit la porte-parole de la Ville. "C’est une procédure hyper-réactive que nous pouvons enclencher dans les plus brefs délais."

Pour rappel, le plan "Grand froid" répond de manière plus intensive aux besoins des personnes qui se trouvent en situation de grande précarité sociale, lorsque la température baisse fortement. À Mons, il est coordonné par le relais social urbain Mons-Borinage.