Mons

Des débris sont retombés dans la foule située à proximité de l'hôtel de ville.

La Ducasse de Mons s’est terminée en beauté mardi soir avec le traditionnel feu d’artifice. Un spectacle époustouflant, mais douloureux pour certains. Un Montois rapporte ainsi sa mésaventure sur les réseaux sociaux. Alors qu’il assistait au spectacle, le malheureux a été heurté par un débris. Assez gros pour faire mal.

Posté devant l’hôtel de ville, le jeune homme indique que les scories étaient assez nombreuses dans un rayon proche. Plusieurs personnes auraient été soignées au poste de secours de la Croix-Rouge pour de légères contusions. D’autres victimes confirment sur les réseaux sociaux. Douloureux pour certains, mais pas au point de se rendre au poste médical. Par contre, une personne plus malchanceuse aurait tout de même dû se faire mettre trois agrafes sur le crâne.

Y aurait-il eu un souci avec le lancer du feu d’artifice? D’après le Montois qui a sonné l’alerte, l’artificier ne disposait pas des 50 mètres de distance de sécurité pour l’opération. La Ville de Mons indique de son côté que toutes les normes ont été scrupuleusement respectées et vérifiées, que ce soit pour la distance de lancement ou par exemple, la qualité du matériel utilisé.

Du côté de la police de Mons, on nous confirme qu’une poignée de personnes ont dû se rendre au poste médical. La Croix-Rouge nous indique également avoir dû soigner quelques blessés, mais pour des contusions légères. “Et pas plus que pour un feu d’artifice normal”, ajoute étonnamment la porte-parole de la Croix-Rouge.

Il n’est pas rare en effet que des débris retombent. Ce qui est tout de même interpellant, c’est leur taille. Il est par ailleurs déjà arrivé que des victimes se retrouvent gravement blessées à l’oeil à cause de tels débris. Ce n’était heureusement pas le cas à Mons mardi soir où les blessures n’étaient que légères. Enfin, ces quelques bobos n’ont pas empêché les victimes du feu d’artifice de reconnaître la beauté du spectacle, particulièrement impressionnant pour cette édition du Doudou.