C’est une couleur pour le moins inhabituelle pour un cour d’eau… Depuis près de cinq jours maintenant, le ruisseau situé en contre-bas d’une route, à Ghlin, est devenu bleu fluorescent. Très logiquement, cette teinte particulière a attiré l’attention du collectif citoyen « Vigilance Pollution Santé Ghlin », qui a donné l’alerte. Le Service Public de Wallonie (SPW), compétent en la matière, a été prévenu et quelques prélèvements ont été effectués.

À ce jour cependant, les résultats ne sont pas encore connus. "Personne n'envisage une quelconque intervention afin de limiter l'impact sur l'environnement", regrette-t-on du côté du collectif citoyen. "Cette situation dure depuis déjà 5 jours. En ce moment, on ne connaît toujours pas l'origine du problème, ni de quelle substance il s'agit." Pour les citoyens, même si les résultats des prélèvements ne sont pas encore connus, une intervention devrait être envisagée.

© D.R.

"Aucun pompage n’est envisagé, rien n’est prévu pour remédier à la situation. Nous ne pouvons que dénoncer l’immobilisme du chef des autorités compétentes. Que pouvons-nous faire face à cette catastrophe environnementale d’envergure ? Le ruisseau va-t-il rester dans cet état encore longtemps ? Ce sont autant de questions qui restent sans réponse à ce jour." Car depuis cinq jours, la couleur fluorescente ne s’atténue pas…

Contacté, le SPW nous confirme que ce lundi, la police de l’environnement de Mons s’est rendue sur place afin de constater les faits. "Nous avons mené les investigations d’usage mais il n’est pas évident d’en savoir plus pour l’instant, car aucune canalisation n’est visible, ce qui ne nous permet pas d’émettre l’une ou l’autre hypothèse", précise Nicolas Yernaux, porte-parole du SPW. "On pourrait croire que ça a été déversé directement dans l’eau. Et comme c’est extrêmement soluble dans l’eau, il ne nous est pas possible de récupérer ces éléments de pollution."

Pour en savoir plus, il faudra donc encore prendre patience. "Il n’y a pas de mortalité piscicole constatée. Seuls les résultats des analyses nous permettront peut-être d’y voir plus clair et de remonter aux responsables de cette pollution inhabituelle." Les analyses ont été transmises aux laboratoires, les cartes sont donc désormais entre les mains scientifiques. Les résultats devraient tomber dans les prochains jours, voire la semaine prochaine.