Le feu d'artifice de clôture du Doudou n'est pas encore tiré, mais l'échevin des Fêtes Achile Sakkas en est déjà sûr, cette édition des retrouvailles était exceptionnelle: "c'est ma huitième ducasse en tant qu'échevin des Fêtes, et c'est la plus belle", se réjouit-il au lendemain d'une Doudou Sound Party qui a attiré 25 000 personnes sur la Grand-Place.

Lundi soir, se sont succédés sur la scène du kiosque DJ Mendosah accompagné de la saxophoniste Milisax, Maeva Carter et Mosimann en tête d'affiche. "C'était vraiment la folie", selon l'échevin. L'engouement a étonné jusqu'aux artistes, peu habitués à venir mixer un lundi soir. "Même Mosimann n'en croyait pas ses yeux quand il a vu le jeu", s'amuse Achile Sakkas, à qui l'on doit la paternité de l'événement lancé en 2018, devenu un incontournable de la ducasse festive.

Autre initiative récente et qui a trouvé son public: le festival des fanfares de rue, qui a remplacé un festival des musiques militaires moribond il y a quelques années."C'était vraiment génial, des fanfares ont été dans les 19 entités du Grand Mons, il y avait les Bersaglieri,qui ont joué là où il y a une forte communauté italienne comme à Cuesmes, Jemappes ou Havré, une fanfare espagnole, une française qui a mis le feu dans le piétonnier.." Ce festival permet de diffuser l'esprit du Doudou dans tout le territoire montois, mais aussi dans certains lieux parfois coupés du monde, comme les maisons de repos. "Ça plait aux résidents des homes, qui sont au paradis quand la fanfare débarque et joue quelques airs. Ils sont au paradis!"

Quatre ensembles participeront au spectacle de clôture sur la Grand-Place avec les gymnastes des pompiers de Paris, avant le feu d'artifice à 22h45. Il sera tiré depuis le haut de la rue de Nimy et la cour de Palais de Justice, pour dire adieu à un Doudou exceptionnel. "Et je tiens à saluer le boulot monstre abattu par la cellule événements", souligne l'échevin, qui fixe rendez-vous à l'année prochaine, avec toujours des fanfares et une Doudou Sound Party.