Deux nouvelles réunions de concertation sont prévues.

Le préavis de grève déposé au CHR Mons-Hainaut arrivera à échéance le 29 novembre prochain. SETca et CNE ont d’ores et déjà annoncé qu’un plan d’actions était établi afin de manifester le mécontentement du personnel, qui pourrait perdre deux avantages suite à la fusion de l’institution avec le groupe Jolimont.

Du côté de la direction du CHR Mons-Hainaut, on garde espoir d’éteindre l’incendie lors de nouvelles réunions de concertation. Ce lundi, une communication a été diffusée en interne, à l’attention du personnel donc. "Comme nous l’avons expliqué au cours des assemblées générales et dans les organes de concertation, le plan de relance a pour objectif de remettre à l’équilibre la situation financière de l’institution, qui a enregistré une perte en 2018 de plus de 10 millions d’euros."

Bref, des efforts sont demandés. Pour permettre ce retour à l’équilibre, la direction envisage donc de supprimer les éco-chèques et de revoir le sursalaire du samedi à la baisse (de 50% à 38% puis à 26%). Jusqu’ici, ces propositions ont clairement fait l’objet d’un refus par les assemblées. Deux nouvelles dates de rencontre sont actuellement programmées.