Quelque 200 militants de la FGTB Horval ont mené une action vendredi au tribunal du travail de Mons pour marquer leur solidarité avec un délégué de l'entreprise Vandemoortele licencié, selon le FGTB, abusivement. Plusieurs autres centrales de la FGTB, notamment de la région du Centre, de Tournai, de Namur, ont participé à l'action. 

L'entreprise alimentaire Vandemoortele avait licencié avec effet immédiat le 22 décembre 2017 le délégué principal FGTB Horval "sans la moindre motivation". L'intéressé était délégué depuis 2012. La direction de l'entreprise a retenu plusieurs griefs envers le travailleur, notamment des arrivées tardives, un comportement irrespectueux, harcelant et agressif. La FGTB Horval avait déjà saisi le tribunal du travail afin de dénoncer le "caractère discriminatoire du licenciement, mais celui-ci a jugé notre demande non fondée."

Pour la FGTB Horval, l'entreprise n'a pas respecté la loi du 19 mars 1991 portant un régime de licenciement spécial pour les délégués du personnel. "Cette loi nous permet de saisir le tribunal du travail afin d'obtenir la reconnaissance d'un motif grave, d'ordre économique ou technique pour justifier ce licenciement", a encore souligné la FGTB. Le jugement sera rendu le 9 septembre.