Vers un nouveau report du Festival de Mons? Sa 36e édition était prévue du 5 au 12 mars, mais l'arrivée d'une seconde vague en Belgique et le confinement du secteur culturel avaient conduit les organisateurs à reporter le festival du 21 au 28 mai. Hélas, comme une mauvaise saga qui n'en finit pas, le bout du tunnel n'est pas arrivé en temps voulu pour la culture.

Mais il y a tout de même des perspectives. Et elles sont encouragées par une tendance à la baisse des courbes de l'épidémie. Alors, du côté du FIFM, loin de jeter l'éponge, on préfère temporiser. "Ces dernières semaines, nous avons malheureusement constaté que la réouverture des lieux de culture en mai et donc le report du festival étaient compromis", communiquent les organisateurs. "Avec le précieux soutien de nos partenaires et de nos collaborateurs, nous n'avons pas attendu pour travailler sur une nouvelle conceptualisation du festival et de ses activités avec comme point de mire le mois de juillet."

La 36e édition du FIFM n'a pas dit son dernier mot. Mais pour se préciser, elle attendra les clarifications du prochain Codeco prévu le 11 mai. "Les dernières décisions officielles ont ouvert une perspective de redémarrage des salles de cinéma au mois de juin, mais conditionnée à une évolution positive des chiffres de l'épidémie", poursuivent les organisateurs. "Nous attendrons donc les informations des prochaines semaines afin de pouvoir nous appuyer sur une date de réouverture et divers protocoles qui nous permettront de communiquer plus précisément sur l'amplitude de nos possibilités estivales et de notre capacité d'accueil."

Une chose est sûre, le FIFM ne compte pas laisser passer l'occasion de déconfiner le septième art. "Nous travaillons à plusieurs scénarios pour faire revenir le cinéma dans les salles dès que possible et proposer un événement de qualité", nous confirme Maxime Dieu, administrateur-délégué du Festival de Mons.