Le travail va-t-il reprendre normalement à Hygea? Jeudi et vendredi, la collecte a été quelque peu perturbée par des mouvements sociaux au sein de l'intercommunale. En cause, l'octroi d'une prime covid pour les travailleurs soumis à rude épreuve durant la crise sanitaire.

C'est la répartition de cette prime qui a entraîné des tensions. La direction d'Hygea avait prévu d'octroyer un montant de 500 euros à quelque 160 travailleurs. Mais selon la CGSP, ces derniers souhaiteraient que la reconnaissance soit élargie à d'autres, quitte à toucher moins. Ce vendredi matin, direction et organisations syndicales ont pu s'entretenir sur les modalités.

"Au plus dur du confinement, le service de la collecte reposait sur près de 70% d'intérimaires. Le service garage était également sur le pont. Les agents qui doivent touchent la prime souhaitent que ces collègues reçoivent aussi quelque chose", explique Laurent Dufrasne de la CGSP. "D'autres comme le personnel administratif qui était en télétravail, ou les agents qui avaient été mis en dispense de service à la suite de la fermeture des recyparcs sur décision ministérielle sont d'accord pour ne pas avoir la prime. Nous avons proposé de travailler sur enveloppe fermée, c'est-à-dire que nous ne demandons pas une augmentation du budget prévu pour la prime. Les travailleurs concernés acceptent de toucher moins pour que d'autres en profitent. C'est la solidarité qui prévaut."

La CGSP nous indique que la direction va effectuer de nouvelles simulations pour déterminer quel serait le montant de la prime si son octroi est élargi à d'autres travailleurs. "Lundi, nous devons nous revoir pour analyser ces chiffres. Sauf mauvaise surprise, ça ne devrait pas poser de problème. Le travail devrait reprendre normalement", ajoute Laurent Dufrasne.