Un local sur l'entité de Colfontaine doit être visité. S'il convient, il pourrait accueillir les élèves de Quaregnon et de Colfontaine.

Le centre de santé Arthur Nazé, ou plutôt la vétusté du bâtiment, a fait l’actualité ces derniers jours. En début de semaine, c’est la CGSP qui montait au front pour dénoncer « l’inaction » des autorités compétentes pour proposer des alternatives permettant d’assurer l’accueil des enfants des communes de Quaregnon et Colfontaine et du personnel. Le lendemain, c’est l’opposition colfontainoise qui faisait de même.

Ce vendredi, le sujet est naturellement revenu sur la table du conseil communal de Quaregnon. "Nous avons acté plusieurs décisions, dont celle de sommer la directrice de clôturer les comptes de l’intercommunale pour le 15 septembre au plus tard, de les présenter au conseil d’administration et à l’assemblée générale… Ce qui aurait dû être fait pour le 30 juin dernier", explique Jean-Pierre Lépine (PS), bourgmestre.

La directrice devra également prendre les dispositions nécessaires pour prolonger l’accueil des enfants du côté de Frameries, comme c’était le cas depuis mars dernier. "Mon homologue de Colfontaine m’a informé qu’il allait rapidement visiter un local sur son entité. Si ce dernier convient, que les enfants et le personnel peuvent y être accueillis, c’est bien sûr une solution pour laquelle nous sommes favorables."

Une solution qui perdurera au minimum jusqu’au passage d’experts en stabilité désignés pour juger de l’état de l’actuel bâtiment, et éventuellement jusqu’à la fin de travaux si ceux-ci sont à entreprendre. Dans tous les cas, la balle est désormais dans le camps de la directrice de l’intercommunale.