Mons

Ce genre de collecte est déjà mis en place à Estinnes et à Merbes-le-Château.

En matière de propreté et de collecte des déchets, les choses bougent lentement mais sûrement. À Quévy, le collège communal vient de prendre la décision de solliciter l’intercommunale Hygea pour passer, dès janvier 2021, à la future méthode de collecte des déchets. Cette dernière prévoit un sac pour les déchets organiques, un sac pour les déchets résiduels, un sac pour les PMC et un conteneur pour les papiers/cartons.

Un système qui est d’ores et déjà testé du côté d’Estinnes et de Merbes-le-Château et qui semble faire ses preuves. "C’est un système qui vise à répondre au mieux au nouveau plan wallon des déchets", explique David Volant, échevin de l’environnement à Quévy et par ailleurs vice-président de l’intercommunale. "La recommandation du conseil d’administration sortant avait appuyé en juin dernier la nécessité de tendre vers un système de collecte plus efficace."

Et donc similaire au projet déjà mené sur deux communes de la zone couverte par Hygea. "Une décision formelle devrait tomber à la fin de cette année mais certaines communes ont déjà décidé d’initier le mouvement. Seneffe utilisera ce type de collecte sélective tandis que Binche, comme Quévy, en a fait la demande." À ce stade, rien n’est joué, les débats devront avoir lieu au sein des instances officielles.

Mais l’échevin a bon espoir. "La bourgmestre de Quévy était en effet tout à fait favorable à l’idée car elle se bat depuis plusieurs années pour l’instauration de collectes plus sélectives. C’est aussi pour nous une suite logique. Nous avons toute une série de projets qui vont en ce sens. Comme cela se fait déjà ailleurs, nous proposerons bientôt des poules à nos citoyens. Nous allons aussi étudier la possibilité de créer des potagers collectifs sur le territoire communal."

Et de poursuivre : "Solliciter l’intercommunale dès aujourd’hui, c’est la soutenir dans ses démarches en plaidant pour l’extension d’un système qui fait ses preuves. Nous voulons être dans le premier train et ne pas attendre davantage." La décision de principe vient d’être votée au collège de Quévy, reste désormais à transmettre officiellement la demande à l’intercommunale. En cas d’avis favorable, la collecte sélective pourrait devenir réalité à Quévy début 2021.