En octobre prochain, les grands adversaires de Véronique Damée devraient se nommer Jean-Pierre Landrain (PS) et Vincent Coulon (liste LSD). Le premier emmènera le groupe des rouges en tentera de conquérir l’un des derniers bastions non-socialistes de la région Mons-Borinage. Le second, fils de l’ancien bourgmestre Bernard Coulon, a lancé son parti LSD (Liberté Solidarité Démocratie). Mais Véronique Damée n’est pas inquiète. "Du moment que la politique se fasse correctement. Tout le monde a le droit de se lancer. Je connais bien Jean-Pierre parce qu’on se côtoie depuis des années aux conseils communaux mais je ne connais pas vraiment Vincent qui est nouveau en politique. Je ne connais pas encore sa manière de travailler. Par contre, je regrette certaines choses publiées sur les réseaux sociaux par des gens qui ne se renseignent même pas."