Le député a interpellé le ministre Koen Geens sur cette situation «inacceptable »


Avec la récusation du président Jonckheere, le procès ouvert à la Cour d'Assises du Hainaut pour le meurtre de Jean-Claude Libiez à Roisin est reporté. Les plaidoiries ne devraient pas reprendre avant le printemps 2019. Le dossier va en effet devoir être confié à un autre magistrat, or il y a pénurie. Jean-François Jonckheere était déjà sorti de sa retraite pour palier le manque d'effectifs.

Ce situation irrite le député-bourgmestre Eric Thiébaut qui a interpellé le ministre de la Justice, Koen Geens. « C’est une épreuve bien difficile que doivent supporter la mère et le frère de Jean-Claude Libiez dont les présumés meurtriers sont censés être jugés à la Cour d’Assises du Hainaut pour le meurtre de Roisin », déplore Eric Thiébaut. « Après la récusation du président, les parties civiles sont en effet contraintes d’assister impuissantes au report d’un procès qu’elles attendaient avec tant d’impatience et d’espoir. Leur douleur est d’autant plus grande qu’ils n’ont aucune idée du délai dans lequel un nouveau procès pourra être tenu vu le manque de magistrats susceptibles de présider la Cour d’Assises du Hainaut. »

Le député-bourgmestre y voit un manque de moyens dans la Justice. « Aujourd’hui, la pénurie de magistrats et le désinvestissement dans la Justice sont tels que l’on en vient à des situations où il faut faire appel à des personnes retraitées pour présider une Cour d’Assises », pointe Eric Thiébaut. « Aujourd’hui, Monsieur le Ministre, des procès pour des faits aussi graves qu’un meurtre sont dans l’impossibilité d’être organisés étant donné le manque de moyens humains que votre gouvernement investit dans la Justice. Dans un Etat de droit comme le nôtre, c’est tout bonnement inacceptable ! »

Et le soclialiste de conclure par des interrogations lancées au ministre : « Que répondez-vous à la maman et au frère de la victime qui assistent impuissants au report du procès des meurtriers présumés de leur proche ? Un nouveau procès aura-t-il lieu ? A quelle date ? La cour d’appel du Hainaut compte aujourd’hui 22 magistrats au lieu de 30, ce qui est bien loin des 80% requis pour un bon fonctionnement de celle-ci. Cela engendre des situations où l’on est contraint de faire appel à un retraité pour présider la Cour d’assise. Prévoyez-vous de mettre fin à cette situation en investissant dans les plus brefs délais dans le personnel judiciaire et en renforçant les effectifs ? »