Cinq réalisateurs ont été choisis pour donner leur vision de la cité des Loups

LA LOUVIERE L’an dernier, le Festival 5sur5 a atteint un point de non retour. Tous les documentaires réalisés jusque-là évoquaient les difficultés qu’éprouve La Louvière à sortir de son lourd passé industriel.

Pour la neuvième édition de ce festival de courts métrages documentaires imaginé par l’ASBL Espace Dragone, l’approche a été différente. Certes, il y aura toujours cinq réalisateurs, issus des quatre coins de l’Europe. Et un sixième chargé du making of.

Mais cette fois, ce qui a motivé ses créateurs, c’est que l’on évoque la ville dans sa transformation. “Nous avons mis en place des tables rondes, afin d’inviter les gens qui parlent de leur vécu, de leurs quartiers, de La Louvière, etc.” Ainsi, les cinq réalisateurs ont été directement mis en situation. Pendant cinq semaines, ils seront en résidence et auront pour objectif de créer leur documentaire de dix minutes sur La Louvière.

Il y a Frederik Arens Grandin (Allemagne), né à Wuppertal. Ivan Del Campo (Espagne) est originaire de San Sebastian. Liga Gaisa est Lettonne et a sorti son premier documentaire en 2011. Sarah Hirtt est originaire de Seneffe. Elle tournera son documentaire à Mons. Kristof Jakiela est l’œil néerlandophone de cette édition. Le making of a été confié à Sarah Bachelart et Nicolas Deru .

Chaque réalisateur est hébergé dans une famille d’accueil. Et encadré par des parrains. Quatre sont louviérois, un est montois. Leur nombre peut évoluer. “Les tables rondes sont ouvertes.”

Après deux semaines de repérages, un semaine de tournage, et deux semaines de montage, les cinq documentaires seront projetés lors de la soirée de clôture, le 22 septembre. D’autres soirées de projections sont programmées : quatre soirées de documentaires qui mettront à l’honneur des jeunes réalisateurs. Une soirée consacrée à une compétition belge de documentaires courts, le 20 septembre. Un trophée sera remis au vainqueur.

La soirée d’ouverture du festival se déroulera, le samedi 1er septembre à 20 h 30, sous le vélum de la place Mansart, avec la projection de 2Mad in Vegas , réalisé par Gaëtan Harem, ex-collaborateur du festival 5sur5.



© La Dernière Heure 2012