Mandatée par l'AWAP, l'asbl Recherches et Prospections archéologiques (RPA) avait un mois pour fouiller le site de l'ancienne abbaye du Val des Écoliers. Leur mission était censée se terminer ce vendredi avant qu'un promoteur immobilier ne prenne le relais pour ériger un immeuble à bureaux. Mais des découvertes survenues ce mardi ont quelque peu modifié les plans.

"En explorant davantage le cloitre, nous avons découvert un cercueil contenant un squelette, ainsi qu'un autre crâne", nous confie Corentin Massart de l'asbl RPA. "La présence de cet autre crâne pourrait supposer qu'on trouvera d'autres cercueils, mais ce n'est pas certain. Nous devons encore les dater. Il est possible qu'ils soient liés à la première phase du cloitre. On serait donc au 14e siècle. Mais ils pourraient aussi être plus anciens."

Pour rappel, un centre de tri postal occupait le site. Il a été démoli et devra laisser place à un immeuble comprenant 9.000 m2 de bureaux. Avant que ce nouveau bâtiment soit construit, des archéologues ont été autorisés à mener des fouilles sur le site, car il était autrefois occupé par une abbaye dont ne subsiste aujourd'hui que la tour. Les fouilles ont déjà permis de mettre à jour plusieurs structures. De quoi en savoir plus sur cette abbaye du Val des Écoliers. De quoi inquiéter aussi les amoureux du patrimoine qui craignent que les archéologues soient pressés par les intérêts du promoteur immobilier et que le béton vienne enfouir des trésors inaccessibles.

Mais l'AWAP nous indique que du temps supplémentaire a été accordé à l'asbl RPA à la suite des découverts de ce mardi. Des renforts vont par ailleurs être fournis. Corentin Massart n'est pas inquiet et n'a pas le sentiment de travailler le couteau sous la gorge. "Le cloitre est la zone la moins menacée par les travaux immédiats. Nous en avons encore discuté avec l'aménageur mardi, nous aurons le temps de terminer notre travail qui va être facilité par le renfort de deux opérateurs de l'AWAP spécialisé sur ce type de fouilles."