Il remplace Marc Darville qui prend sa retraite après 19 ans d’échevinat.

Le doyen du collège communal de Mons tire sa révérence. Lors du conseil communal de mardi, l’échevin Marc Darville passera officiellement la main à son dauphin d’Obourg, Stéphane Bernard.

"Ce qui m’a le plus marqué, c’est le dialogue au sein du collège. Il y a une volonté partagée de travailler pour l’intérêt des Montois", a commenté Marc Darville en tirant sa révérence.

Quelques heures avant d’endosser officiellement ses nouvelles fonctions, celui qui reprend notamment la compétence des Travaux, s’est confié sur son état d’esprit. "Il y a de l’émotion et de la fierté. Je mesure pleinement la tâche qui m’est confiée. Je suis impatient de pouvoir œuvrer dans les matières qui seront les miennes", indique Stéphane Bernard.

Déjà président de la Commission des Travaux, le nouvel échevin a pu goûter aux gros dossiers montois. Ses prochains défis au sein du collège ? "Je vais d’abord prendre connaissance de l’ensemble des dossiers. Il y en a qui m’attendent déjà sur mon futur bureau. Je pense notamment à tout ce qui concerne les fonds européens. Je potasserai tous les dossiers pour définir les grandes lignes. Le budget 2020 a par ailleurs déjà défini des défis importants par rapport aux investissements de la Ville en matière de voiries et de trottoirs. Les Montois sont demandeurs de ces travaux et le collège communal a mis les moyens pour parvenir à relever ces défis."

Avant de prendre ses fonctions, le nouvel échevin a également été mis au parfum par ses collègues et son mentor. "J’ai la chance d’avoir une oreille attentive chez tout le monde. Je pose énormément de questions. Enfin, c’est une transition qui était souhaitée. Nous avons donc bien pu la préparer. Avec Marc, nous avons fait le tour des services et de quelques dossiers. C’était un premier tour d’horizon. À présent, nous allons rentrer dans le vif du sujet", conclut Stéphane Bernard.