Pour sa cinquième action nationale, le mouvement Still Standing For Culture prend de l’ampleur. Aux quatre coins de la Belgique, le secteur culturel se manifestera une nouvelle fois, ce samedi, pour demander l’ouverture des lieux culturels et de nouvelles perspectives. Une action symbolique, en ce jour de la fête du Travail !

À Mons-Borinage, de nouveaux acteurs ont rejoint Mons arts de la scène, lieu culturel bien connu de la région. Réunis au sein du FUCCCK, Front Uni Contre le Confinement de la Culture Cultuur Kultur, le CAJ-Mir de Boussu, le CMA Jemappes et le Collectif Art Content Borain manifesteront à leur manière pour le mouvement. "Déjà un an qu’on nous fait tourner en bourrique, qu’on nous prend pour des ânes, des derniers de la classe en nous promettant d’hypothétiques réouvertures", déclarent la maison de jeunesse boussutoise et le centre jemappien. "Bien sûr, nous ne sommes pas de ces pur-sang de compétition qui symbolisent la réussite économique, mais comme l’âne, nous sommes courageux, bosseurs, opiniâtres, résistants et surtout au service des autres."

Ensemble, ils sillonnent en musique les rues montoises, en suivant un itinéraire spécifique. Théâtre le Manège, Le Plaza, Arsonic, les cafés de la Grand-Place, tous ces lieux également impactés par la situation sanitaire. Confrontées au désarroi des jeunes, les maisons décident d’agir. "Dès le départ et sans discontinuer, nous avons multiplié les ateliers virtuels sur la toile pour maintenir le contact avec les jeunes", expliquent-ils. "Mais aujourd’hui, leur détresse est trop grande pour que nous restions sans réagir. Les jeunes ont urgemment besoin de lien social, de se retrouver dans des lieux ouverts comme les nôtres qu’ils occupaient quotidiennement."

Concrètement, les acteurs demandent une gestion de la crise plus respectueuse des individus comme des associations. "Il est temps de reprendre soin des liens sociaux, mais aussi du droit de se réunir et de s’exprimer. La santé de l’âme et l’esprit est indissociable de celle du corps." Différentes actions de sensibilisation, telles que la distribution de tracts, d’affiches et même de concerts, sont envisagées en mai, dans le respect des règles sanitaires.

Un évènement, qui fera écho dans toute la Belgique. Pour cette cinquième édition "Déconfinons la culture", de nombreux lieux culturels reprendront la programmation interrompue il y a six mois. Le secteur brave l’interdiction d’un gouvernement qui, selon eux, a beaucoup trop tiré sur la corde.