Elle est jeune, belle, sportive et compte plus de 600.000 abonnés sur Instagram. Véritable pythie 2.0 du fitness, Sylwia est une influenceuse ultrapopulaire qui a tout pour réussir. Mais lorsqu'on passe du virtuel au réel, le succès peut devenir oppressant.

C'est ce paradoxe on ne peut plus contemporain que le réalisateur suédois Magnus von Horn explore dans Sweat dont il signe également le scénario. Le film sera projeté mercredi soir au Festival de Mons. Une pépite également sélectionnée au Festival de Cannes. Mais pas besoin de traverser la France pour en profiter. Fidèle à sa volonté de présenter des films qui interrogent le monde dans lequel nous vivons, le FIFM n'est pas passé à côté de cet opus qui résonne furieusement avec notre époque.

Déjà habitué aux récompenses pour ses courts, Magnus von Horn signe ici, à 37 ans, son second long-métrage. S'il pose de véritables questions de fond, le Suédois n'en ménage pas moins la forme. La mise en scène, survoltée au début du film, file vers l'apaisement à mesure que l'histoire se déroule. Magnus von Horn compare d'ailleurs la caméra à un labrador sensible à son environnement.

On retiendra aussi la prestation de Magdalena Kolesnik qui campe son premier rôle principal dans un long-métrage. L'actrice polonaise de 31 ans est déjà saluée par les critiques et on n'a sans doute pas fini d'en entendre parler. Envie de découvrir le tout? Rendez-vous à Imagix ce mercredi à 18h30.