C'est la fin d'une saga à Mons, celle de la vente de l'ancien siège de l'immobilière sociale Toit & Moi. Ce bâtiment situé à la Place du Chapitre derrière la Collégiale Sainte-Waudru a été plusieurs fois mis en vente depuis 2020. Il a été à nouveau évalué le 22 février 2022 à 795 000€ et la publicité de la vente avait ensuite été relancée pour une durée d’un mois renouvelable.

Deux offres ont été reçues au terme de cette nouvelle procédure. Une à 400 000€ et une seconde irrévocable à 800 000€, soit légèrement supérieure à l’estimation réactualisée et qui a été acceptée à l’unanimité par le CA qui se réunissait ce mercredi matin.

"Cette vente permettra à l’immobilière sociale d’investir dans de nouveaux projets. Des projets qui permettraient de répondre à des enjeux majeures en termes de logements, que ce soit environnemental, social ou encore économique", a indiqué l'immobilière sociale dans un communiqué.

L'immeuble de 1245m² habitable se compose de deux bâtiments cadastrés en tant que bureaux, reliés entre eux via un patio et comprend 25 emplacements de parking privé. Le bâtiment n’est plus occupé depuis novembre 2021 suite au déménagement du personnel administratif de Toit&Moi dans son nouveau siège situé à Ghlin.

Un nouvel acquéreur

La vente de l'ancien siège ne fut pas un long fleuve tranquille. En septembre 2020, une première tentative avait capoté et avait provoqué l'éviction du président du conseil d'administration de l'époque, John Joos, qui fut également exclu du groupe PS auquel il était apparenté au conseil communal de Mons. Ce dernier avait été accusé de faire obstruction à la procédure de vente au candidat déclaré à l'époque, la Fondation Cornez, qui s'était finalement retirée.

Une nouvelle procédure avait été lancée en avril 2021, sans succès, et à une mise à prix bien supérieure: 925 000 €. Entre l'évaluation de 2021 et celle de 2022, le bien a donc perdu une valeur de 130 000 €. Mais le prix de vente satisfait globalement les administrateurs. "800 000 € pour un bâtiment vide et inexploité, on s'en sort bien, nous glisse un administrateur. On vend avant de faire des frais nécessaires à l'entretien et nous avons évité les frais d'agence" en passant directement par un notaire.

Quant à l'identité de l'acquéreur, qui n'avait pas fait d'offres lors des précédentes procédures, elle n'a pas été dévoilée à la requête de celui-ci. Mais selon nos informations, l'investisseur est loin d'être un inconnu en terres montoises, ayant multiplié les projets immobiliers.