Le tribunal correctionnel de Mons, a prononcé une peine de trente mois de prison ferme contre J.J, un Montois poursuivi pour une série de vols à l'étalage. Sa compagne écope d'une peine de travail de 50 heures et d'une amende de 4.000 euros avec sursis, pour un seul fait de vol. 

J.J, en détention préventive, avait déjà commis des vols à l'étalage entre novembre 2020 et février 2021. Le 9 juillet 2021, le tribunal lui avait infligé une peine de 30 mois de prison ferme. Le 22 novembre, la cour d'appel du Hainaut réformait le jugement et prononçait une peine de travail de 250 heures, estimant que cette peine était plus éducative.

À peine un mois plus tard, le jeune homme était interpellé dans une grande surface à Mons, en flagrant délit de vol. Il a été présenté devant le juge d'instruction le 18 janvier 2022 et a été libéré sous conditions. Toutefois, il a récidivé, commettant de nombreux autres vols.

L'avocat de J.J avait plaidé une peine de travail. Le tribunal s'y est opposé estimant qu'elle était inopportune, car il a déjà bénéficié de ce type de peine et qu'il n'en a retiré aucun enseignement. De plus, il était en probation quand il a commis les faits. Dans son réquisitoire, le ministère public avait rappelé que les vols à l'étalage représentaient une perte d'un milliard d'euros, chaque année, dans les magasins en Belgique.