Son procès a débuté ce lundi par la désignation du jury.

Gaëlle Buisseret, qui sera jugée dès jeudi pour le meurtre de son compagnon Steve Depla, a été privée de liberté, lundi, à l'issue de l'audience consacrée au tirage au sort des jurés.  Le ministère public a levé l'ordonnance de prise de corps. Celle qui était libre depuis la fin du mois de juin passera devant la chambre des mises en accusation, mardi.

Lundi matin, six hommes et six femmes ont été tirés au sort pour juger, dès jeudi, Gaëlle Buisseret, accusée du meurtre de son compagnon Steve Depla. Trois jurés suppléants ont été tirés au sort: deux femmes et un homme. Le 29 janvier 2018, peu après 20h00, la police était intervenue place de la Chapelle-aux-Puits à Trivières où un homme avait reçu un coup de couteau. 

La victime, Steve Depla, était morte une heure plus tard, à l'hôpital de Jolimont. Sa compagne, Gaëlle Buisseret, a été dans le viseur de la police après qu'un agent eut retrouvé une goutte de sang frais dans son habitation. Le couple, consommateur de drogue et d'alcool, s'était en outre disputé durant la soirée. 

Gaëlle Buisseret a été inculpée de meurtre et placée sous mandat d'arrêt le 31 janvier 2018. Elle a bénéficié d'un bracelet électronique le 13 décembre 2018 et remise en liberté le 27 juin 2019. Elle est défendue par Me Fabrice Guttadauria et Me Laura Danneau qui ont fait appel de son arrestation. Le procès reprendra lui jeudi à 09h00.