Une peine de trois ans de prison ferme a été réclamée, lundi, par le ministère public devant le tribunal correctionnel de Mons, contre un Montois poursuivi pour viol, détention arbitraire et menaces. Le prévenu, actif dans le milieu de la nuit, est suspecté d'avoir menacé une jeune femme qui lui devait 50 euros dans le cadre d'une vente de cannabis.

Le 26 juillet 2018, vers 1h00 du matin, la victime s'est présentée chez lui. Elle a été libérée le lendemain vers 20 heures, après avoir pu entrer en contact avec un tiers. Elle a déclaré à la police que le prévenu l'avait frappée, menacée avec une batte de base-ball et l'avait obligée à entretenir une relation sexuelle avec lui, puis à nettoyer son appartement. Selon un psychiatre, la jeune femme a gardé un stress post-traumatique important.

Le prévenu est aussi poursuivi pour avoir menacé deux autres personnes, dont une femme qui avait aussi une dette en matière de vente de stupéfiants. Selon le ministère public, qui a requis trois ans de prison ferme, le prévenu a de lourds antécédents judiciaires.

L'homme ne s'est pas présenté à son procès. Jugement le 4 avril.