C’est un bilan extrêmement positif que la zone de police de Mons-Quévy tire à l’issue de ce week-end de la Trinité. Car si la ducasse était officiellement annulée, les Montois ont démontré qu’elle ne périrait pas. Dès vendredi, les terrasses de la Grand-Place et les rues du centre-ville étaient prises d’assaut. C’est cependant dimanche que la fréquentation de ces lieux était à son paroxysme. Heureusement, aucun incident majeur n’a été déploré. Aucune arrestation judiciaire n’a été enregistrée et aucun fait lié à l’intégrité physique commis.

"Le tout début de soirée était calme, même s’il y avait beaucoup de monde présent en centre-ville", explique-t-on du côté de la zone. "Une consommation en dehors des terrasses par des groupes de plusieurs personnes, entre cinq et dix ou douze, a été constatée par endroits, de sorte que les règles ont été rappelées : port du masque correct en dehors des terrasses, consommation attablée et respect des distances."

Toujours selon la zone de police, la population s’est montrée réceptive à ces recommandations. "Aux Marchés aux herbes, vers 19h30, le dialogue avec quelques jeunes plus échauffées a permis une fermeture sans débordement. À 22h45, les derniers clients quittaient les établissements. De manière générale, l’intervention policière a été bien reçue. L’un ou l’autre groupe s’y est montrée hostile mais aucun heurt ni friction n’en ont découlé, grâce au dialogue et au compris entre les équipes de la police et des jeunes au tempérament médiateur."

In fine, pour l’ensemble de la soirée, seules quelques arrestations administratives pour ivresse sur la voie publique sont à déplorer. Durant la nuit, les patrouilles ont veillé aux éventuelles "afterparty" et possibles rassemblements hors du centre-ville. Plusieurs attroupements ont été dispersés dans le calme après minuit et quelques avertissements adressés aux contrevenants, établissement comme particulier.

La non-ducasse s’est donc terminée dans le calme, puisque vendredi, la police soulignait le comportement "exemplaire" des Montois tandis que samedi, seule une ivresse sur la voie publique faisait l’objet de la rédaction d’un PV. Au total, une centaine de policiers ont été mobilisés sur le terrain, épaulés par la brigade canine et la cavalerie.