Chauffard ou encore danger public, voilà des qualificatifs qui pourraient être utilisés à l’encontre du conducteur d’une grosse cylindrée allemande, flashé ce samedi aux alentours de 17h30 à près de 184 kilomètres/heure sur l’axiale boraine. La vitesse maximale autorisée sur cette route fréquentée, où les ronds-points sont nombreux, est pourtant de 90 kilomètres/heure.

Ce dernier devra évidemment rendre des comptes devant le tribunal de police et répondre de ses actes. Pour la zone de police boraine, proactive en matière de circulation routière, pareil excès de vitesse relève de l’inconscience. Cette dernière rappelle par ailleurs que plus la vitesse de circulation augmente, plus le champ de vision du conducteur diminue.

"À 40 km/h, votre champ de vision est de 100°. À 70 km/h, il est de 75°. À 100 km/h, il est de 45° et à 130 km/h, il n’est plus que de 30°. Imaginez ce que vous voyez à une telle vitesse ! Plus vous roulez vite, plus votre cerveau reçoit d'informations et il ne peut toutes les analyser. C’est ainsi que le conducteur néglige des données périphériques comme un piéton qui traverse la route ou un véhicule arrivant d’une intersection."

Et de poursuivre : "En plus d’une fatigue psychologique et oculaire importante, rouler à une vitesse importante provoque un niveau de nervosité élevé, ce qui entraîne un manque d’attention et une baisse des réflexes." On ne le dira probablement jamais assez et pourtant, force est de constater que certains usagers restent de marbre face au message : pour arriver à l’heure, mieux vaut partir à temps.