La 10e chambre correctionnelle du tribunal du Hainaut, division de Mons, a prononcé mercredi une peine de trois ans, assortie d'un sursis probatoire de cinq ans pour ce qui excède la moitié de la peine, contre un Montois poursuivi pour des faits de mœurs. Son arrestation a été ordonnée à l'audience, compte tenu de son profil inquiétant.

Le prévenu s'exhibait et se masturbait devant des écoles et des bus scolaires. Chez lui, les policiers ont retrouvé des milliers d'images à caractère pédopornographique.

L'homme a été interpellé en flagrant délit près d'une école de Colfontaine, en septembre 2021. Son domicile a été perquisitionné. Son GSM, son ordinateur et une clé USB ont été saisis, et les policiers ont retrouvé des milliers d'images à caractère pédopornographique.

Le suspect était connu de la police. Deux ans plus tôt, il avait été dénoncé aux autorités judiciaires belges par les États-Unis d'Amérique pour possession d'images pédopornographiques.

Le prévenu était aussi poursuivi pour des attouchements commis sur des petites filles en 2012 et en 2013, mais il a été acquitté de cette prévention au bénéfice du doute. Le tribunal n'a pas pu prononcer de condamnation en se basant uniquement sur les déclarations des filles de sa compagne, alors qu'ils étaient en pleine séparation difficile.

Le ministère public a requis son arrestation à l'audience et l'a obtenue. Alors qu'il a comparu sous surveillance électronique, le prévenu a été emmené à la prison de Mons.

Enfin, le tribunal lui a interdit de posséder un téléphone ou du matériel informatique.