Dans le Passage du Centre, le cinéma est à l'abandon depuis sa fermeture en 1993.

Ouvrir un cinéma à l'heure des plateformes de streaming et autres vidéos à la demande, une idée farfelue? Ce serait un peu vite se mettre le popcorn dans l'œil. En effet, la fréquentation des salles obscures est en hausse. 1,34 milliard de tickets vendus en Europe en 2019. Un record. Si les chiffres officiels se font attendre en Belgique, la tendance s'y confirme malgré tout.

À côté de ça, les petits cinémas de quartier, malmenés à l'époque par l'arrivée des grands complexes, retrouvent de l'intérêt auprès d'une communauté grandissante. À Mons d'ailleurs, un cinéphile nostalgique rêve de ressusciter le Cinéma des Galeries qui a connu les beaux jours du Passage du Centre. Olivier Stalport a évoqué l'idée sur les réseaux sociaux comme on jetterait une bouteille à la mer. Les réactions sont nombreuses et encourageantes.

"Je suis passionné de cinéma, j'écris d'ailleurs des critiques de film sporadiquement", confie Olivier Stalport. "Montois, j'ai connu la belle époque du Cinéma des Galeries. Mais le bâtiment est à l'abandon depuis presque 30 ans. On n'y a plus touché depuis. Si bien que j'ai pensé qu'on pourrait en faire quelque chose."

Mons compte déjà le complexe Imagix qui projette les films commerciaux. Et le Plaza Art, bien qu'en travaux, pour les films d'auteur. Que pourrait apporter un troisième cinéma dans la Cité du Doudou? "On pourrait y développer une offre complémentaire", explique Olivier Stalport. "Avec des films rétro ou des films actuels en version originale. Il y a un cinéma de quartier à Liège qui ne passe que des films en VO et c'est toujours bondé. Les deux salles du cinéma pourraient également servir pour des conférences ou des spectacles. Je pense en outre qu'un espace culturel au cœur du piétonnier pourrait avoir des retombées positives pour le centre-ville. Mons a tout de même été capitale culturelle de l'Europe et reste la capitale culturelle de la Wallonie."

Le projet n'en est qu'aux prémisses. Pour l'heure, Olivier Stalport commence à mobiliser des soutiens et se renseigne auprès d'associations qui ont remis en selle des cinémas de quartier. "Si les choses avancent bien, on mettra en place un comité qui sera ouvert à tous. C'est un projet qui doit appartenir aux Montois. Par la suite, nous pourrions lancer une campagne de crowdfunding."

Une ombre plane malgré tout sur le tableau, et non des moindres. C'est l'état du Passage du Centre et son avenir. La galerie est pratiquement abandonnée. Les investissements ont manqué dans l'infrastructure au cours des dernières années, compromettant les projets de rénovation. Le promoteur Édouard Gallée qui possède bon nombre de cellules avait évoqué un projet de parking à la place, mais il n'avait par réussi à convaincre l'ensemble des copropriétaires. Le projet est au frigo pour le moment. C'est d'ailleurs Édouard Gallée qui possède aujourd'hui le cinéma. Le promoteur ne souhaite pas s'épancher sur le projet d'Olivier Stalport qu'il a pu rencontrer. Mais il nous confie que le cinéma n'a pas été entretenu par l'ancien propriétaire et se trouve dans un état déplorable. Lui redonner vie demanderait beaucoup de moyens.

L'happy end n'est donc pas écrite d'avance. Notre cinéphile nostalgique n'est toutefois pas du genre à se laisser abattre. "C'est vrai qu'il y a des embuches. Mais si le projet réussit à aboutir, ça le rendra encore plus merveilleux", conclut Olivier Stalport.