Comme annoncé dans nos colonnes de mardi, la Ville de Mons va pouvoir bénéficier d'un nouveau programme de subsides wallons, le PIVW (Politique intégrée de la Ville en Wallonie). La Cité du Doudou fait partie des neuf villes de plus de 50.000 habitants qui vont pouvoir bénéficier de ces aides visant à guider les pouvoirs locaux dans leur politique de développement.

Le collège communal a ainsi introduit une vingtaine de projets qui se concentrent sur Jemappes, Cuesmes et le bas de la ville de Mons. En comptant la part des subsides wallons et la part communale, le montant total des investissements s'élève à 42,7 millions d'euros. Après avoir présenté les projets sur Jemappes, coup d'œil aujourd'hui sur ce que la Ville mijote pour Cuesmes.

De grands changements se profilent sur le site qui abrite le hall sportif et la piscine. Alors que des travaux sont en cours pour rénover le bassin, la Ville projette de réhabiliter le hall et de construire une nouvelle infrastructure omnisports. Et elle ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. La Ville possède aussi de nombreuses parcelles à l'arrière du site conduisant jusqu'à l'ancien terrain de foot. L'idée est donc d'aménager également un parc paysager avec des équipements sportifs urbains. La salle Calva, l'une des plus anciennes, serait par ailleurs rénovée. C'est donc au cœur de Cuesmes un vaste site qui se profile pour dynamiser la vie sportive et associative. "Un investissement de 8,1 millions d'euros est prévu, avec la possibilité d'aller encore chercher des subsides auprès d'Infrasport pour le volet sportif", précise Mélanie Ouali, échevine des Sports et des Finances.

Un autre projet, également très vaste par son étendue, devrait aussi avoir un impact important sur le cadre de vie. Les abords de la Trouille vont ainsi être réaménagés à la Digue de Cuesmes pour un montant de 7,25 millions d'euros. "Il y a de nombreux problèmes à cet endroit-là et les aménagements jusqu'à maintenant avaient tendance à cacher le cours d'eau", explique le bourgmestre Nicolas Martin. "Nous prenons le contre-pied avec une valorisation de la Trouille, mais aussi un réaménagement complet de façade à façade pour la Digue de Cuesmes et la rue du Delta, car les voiries sont en mauvais état et les trottoirs pas toujours praticables." La mobilité douce sera à l'honneur. "Il est prévu de créer des cheminements piétons et cyclables de qualité aux abords du cours d'eau à travers un maillage de mobilité douce", ajoute Charlotte De Jaer, échevine de la Mobilité.

Dans les cartons de la Ville également, un nouvel espace de stockage pour la Recyclerie du CPAS pour 500.000 euros. "Dans le prolongement des bâtiments de Recytroc et de la Recyclerie, ce nouvel espace fera office de zone tampon entre le tri, la valorisation et la vente", indique Marie Meunier, présidente du CPAS. "Ce nouvel aménagement va permettre de développer un service gratuit de collecte à domicile des encombrants."

Si de nouveaux bâtiments doivent voir le jour, d'autres vont s'offrir une cure de jouvence. C'est le cas des anciens ateliers Piérart à Cuesmes, mais aussi de la caserne Cabuy à Ghlin. "Le cadastre énergétique que nous avons établi montre que ces sites sont les plus gros consommateurs d'énergie de la Ville", souligne Catherine Marneffe, échevine de la Transition écologique. "Nous allons donc lancer la rénovation énergétique de ces bâtiments pour 9 millions d'euros avec notamment le renforcement de l'isolation, l'installation de panneaux photovoltaïques ou encore pour la caserne Cabuy, l'installation d'un réseau de chaleur par biomasse."

Notons enfin que comme pour Jemappes, la Ville prévoit à Cuesmes d'aménager des espaces verts, mais aussi d'acquérir et de rénover des logements et des commerces en mauvais état.