Pour savoir ce que l'on peut faire ou pas dans la Cité du Doudou, il y a notamment le règlement général de police. Les dernières modifications du précieux document remontent à 2015. Si bien que les autorités ont décidé d'adopter une nouvelle mouture.

Pas de révolution copernicienne en vue pour autant, il est toujours interdit de tondre sa pelouse pendant Vivement Dimanche. "Notre volonté était d'actualiser le règlement pour tenir compte des évolutions dans la législation et pour intégrer des textes qui avaient été approuvés par le conseil communal", explique le bourgmestre Nicolas Martin.

Par exemple, la réglementation environnementale, déjà présente dans l'ancienne version, est renforcée dans la nouvelle pour tenir compte des évolutions wallonnes. Elle intègre notamment le bien-être des animaux. Il y a aussi des règles qui ne changent pas. C'est le cas pour l'horaire de fermeture des établissements horeca. Pour rappel, la décision avait été prise en 2011 par Elio Di Rupo. Les cafés doivent fermer à 3h du matin en semaine, et à 4h le week-end. Pas de changement à l'horizon des noctambules. "Dans l'absolu, je ne suis pas fan de ce type de mesure", confesse Nicolas Martin. "Mais nous en avons discuté avec les gérants de café et la police. Passé une certaine heure, il y a des personnes qui trainent, qui ne consomment plus dans les établissements et qui peuvent avoir des comportements problématiques. Ça entraine aussi des nuisances pour les riverains. Dans les faits, l'horaire de fermeture porte ses fruits et limite les incidents."

Le nouveau règlement de police sera soumis mardi soir au vote du conseil communal. Du côté de Mons en Mieux, on aurait voulu cibler davantage des phénomènes actuels comme la problématique du trafic de drogue en hausse dans tout le pays ou encore les injures sexistes, pas ciblées de manière spécifique. Ce qui ne manquera pas d'animer les débats au sein du conseil communal et d'étonner le bourgmestre, car tous les partis ont manifestement eu leur mot à dire. "Dans notre méthode de travail, nous avons voulu avoir l'approche la plus inclusive. Les documents ont été envoyés à l'ensemble des élus en juillet et présentés dans la foulée en commission du bourgmestre", explique Nicolas Martin. "Nous avons ensuite proposé de communiquer des modifications éventuelles vers la mi-août, mais nous n'avons pas eu de retours. Enfin, le point a de nouveau été évoqué en commission la semaine dernière."

On notera tout de même dans ce règlement de police l'entrée d'une nouvelle interdiction, celle de faire tourner les robots-tondeuses la nuit. Les hérissons en sont souvent victimes. Cette interdiction, déjà en vigueur dans d'autres communes, avait été proposée par Mons en Mieux au détour d'une motion lors du conseil communal de juin 2020. Comme quoi dans la Cité du Doudou, majorité et opposition peuvent parfois collaborer de manière constructive. Et ce ne sont pas les hérissons qui vont s'en plaindre.