Mons

La cimenterie a fermé ses portes fin 2014. Son broyeur pourrait être relancé.

La cimenterie d’Harmignies a fermé ses portes fin 2014. Mais l’activité pourrait reprendre sur le site.

En effet, l’entreprise les Silos d’Harmignies, administrée par la famille Cabay, a introduit une demande de permis pour exploiter le broyeur du site. Pour l’heure, on parle d’une demande de permis provisoire. L’entreprise voudrait en effet faire fonctionner le broyeur sur une durée limitée afin d’évaluer notamment le fonctionnement des machines et les nuisances qui pourraient être occassionnées en vue d’une demande de permis définitif.

Le dossier est actuellement en cours d’instruction au niveau de la Ville de Mons. Des avis externes ont été sollicités. Le dossier devrait être bientôt présenté au collège qui remettra son avis.

Pour les riverains en tout cas, c’est déjà un niet définitif. Une réunion d’information a été organisée par la Ville de Mons début janvier. L’occasion pour le promoteur de présenter son projet aux habitants d’Harmignies. Les craintes sont nombreuses.

"Le principal souci, c’est au niveau du charroi", nous confie l’un des riverains. "Nous pourrions avoir un trafic allant jusqu’à 8 camions à la minute au rond-point situé à l’entrée du village. Des nuisances pourraient être également liées au bruit des machines."

Depuis que la cimenterie a cessé ses activités, les habitants d’Harmignies se sont habitués au calme. "C’est l’un des arguments du promoteur", poursuit un riverain. "Il n’y aurait pas plus de camions que du temps de la cimenterie. Mais le dossier nous semble mal ficelé. De plus, il n’y aurait pas vraiment de retombées positives pour le village. On parle de 4 à 5 emplois. Ce ne serait pas forcément de la main-d’oeuvre locale. La cimenterie par contre faisait travailler plus de 100 personnes."

Autrement dit, pour les habitants d’Harmignies, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Reste à voir si le collège communal fera le même calcul…