C’est une série d’incidents sans précédent qui est survenue ce vendredi soir peu avant 19h30 sur l’autoroute E19 à hauteur de Nimy-Maisières (Mons). Une cinquantaine de véhicules ont en effet été victimes de crevaison(s), suite à un objet encombrant jonchant le sol de la voie rapide. Les voitures touchées formaient une longue file, rangés sur la bande d'arrêt d'urgence. "Le spectacle était pour le moins insolite", confie l'un des automobilistes malchanceux.

La police fédérale communique sur son site qu’il s’agit d’un "objet encombrant sur l'E19 (A7) Bxl> Mons > Valenciennes (F) à hauteur de Mons en direction de Valenciennes. Bande de gauche obstruée, Situation dangereuse", en précisant toutefois la nature de l’objet, "un gros morceau de bois à hauteur de la borne kilométrique 57", et appelant à la prudence.

Que faire si vous êtes l’un(e) des préjudicié(e)s ?

Dans pareille situation, mieux vaut être bien conseillé. Car, si les autorités ne peuvent retrouver l’éventuel véhicule qui aurait perdu son chargement, lequel serait à l’origine des dégâts, les préjudiciés pourraient se retourner contre le gestionnaire du réseau routier, le SPW et la Sofico. C’est là que ça se complique, parce qu’un simple assuré peut vite être dépassé par les lourdeurs administratives qui découleraient d’une demande d’intervention auprès du SPW.

"C’est le genre de dossiers pour lesquels la charge de la preuve incombe à la personne qui réclame", confie Didier Delattre, du bureau ABCD Assurfinances (P&V) de Quiévrain. "Dans un premier temps, il faut un dépôt de plainte, un témoin et un dossier photos. Car effectivement, il faut pouvoir prouver que la responsabilité incombe au SPW, par un manque de prévoyance ou de prévention notamment. De manière générale, il faut savoir prouver la faute, le dommage et le lien entre la faute et le dommage."

© D.R.

Évidemment, dans certaines situations, établir un dossier photographique mettant en exergue le défaut de prévoyance du SPW peut s’avérer délicat, notamment sur autoroute. "Plus le nombre de sinistrés est important, comme dans le cas présent, plus il y a de chances pour qu’il y ait une intervention."

Cela étant, dans certains contrats d’assurance, une "garantie pneus" est prévue. "Ce qui veut dire que ces sinistrés peuvent faire appel à leur propre assurance. En fonction des contrats, il y a un risque de franchise. S’ils ne sont pas couverts par ce péril, s’ils disposent d’une protection juridique, cette dernière leur permettrait d’intenter un recours auprès de l’assureur du SPW. Ce n’est pas une démarche facile et il faut s’armer de patience. Mais plus le dossier est complet, plus il a de chances d’aboutir".

Quoi qu’il en soit, l’aide d’un courtier en assurance peut s’avérer précieuse. Pour les automobilistes lésés qui souhaitent établir leur déclaration sans assistance, la procédure complète est mentionnée dans les conditions d’utilisation du site internet de la Sofico.