Palliatif. Le mot effraie logiquement les patients et leurs familles lorsqu’il est prononcé par le personnel médical. Les professionnels des soins palliatifs estiment eux-mêmes qu’une série de mauvaises croyances entourent cette spécialité médicale. Pour changer son image et lever certains tabous, Audrey Baron, médecin responsable en soins palliatifs au CHR Saint-Joseph de Mons, organisera le 18 décembre prochain un tournoi de golf à finalité caritative.

La Pallia Cup se tiendra à Jurbise, au profit du service de soins palliatifs la Maison Comtesses, à Mons. La compétition sera ouverte aux golfeurs du club et aux invités extérieurs. Une initiation au golf sera même offerte aux membres du personnel soignant de l’hôpital. "Aujourd’hui encore, les soins palliatifs sont plus souvent assimilés à un service funéraire qu’à un service hospitalier en tant que tel", regrette Audrey Baron.

"Cet événement doit nous permettre de lutter contre des idées reçues, à savoir que soins palliatifs = morphine, euthanasie, maintien à l’hôpital sans plus de possibilité de rentrer chez soi,… Ce sont des croyances que même les praticiens partagent. Certains expriment une aptitude présupposée à pouvoir gérer les soins palliatifs de leurs patients seuls, alors que nous demeurons une spécialité à part entière, avec une prise en charge spécifique que nous seuls pouvons proposer correctement grâce à notre équipe pluridisciplinaire spécialisée."

Une équipe qui intervient malheureusement tardivement. "Parce que nous sommes appelés dans le décours d’une pathologie incurable, parfois quelques jours seulement avant le décès alors que notre intervention afin de prendre en charge la souffrance globale (physique, psychologique, sociale, culturelle et spirituelle) des patients est, idéalement, à initier beaucoup plus en amont, en collaboration avec les médecins "traitants" du patient (oncologues, gériatres, médecins traitants,…)"

La Pallia Cup a donc pour objectif de lever le voile sur les soins palliatifs, mais aussi de rassembler des fonds en vue d’acheter une douche de lit pour les patients dépendants, invalides, en fin de vie et qui ne sont plus en mesure de bénéficier d’un bain "ordinaire." Le coût du dispositif s’élève à environ 7000 euros. Les dons sont donc les bienvenus. L’hôpital a quant à lui donné son accord pour investir l’éventuelle différence.

De manière pratique, les personnes intéressées de participer à la Pallia Cup devront débourser 20 euros pour la compétition de golfeurs (niveau de performance : minimum 36 HCP). L’initiation est quant à elle ouverte aux membres du personnel du CHR Saint-Joseph Mons-Warquignies mais peut être ouverte en extérieur si des places sont encore disponibles. À ce jour, près de 84 participants sont inscrits, sur une limite fixée à 100 personnes. Le rendez-vous est donné au secrétariat du club RGCH, à Erbisoeul, pour un départ entre 9 heures et midi (initiation à 15 heures).

Un numéro de compte a par ailleurs été ouvert. Les dons peuvent être versés sur le BE10 0000 0000 0404 avec la communication structurée indispensable suivante : +++ 623/3675/50085 +++.