La machine M-Steryl permet de décontaminer les masques chirurgicaux, FFP2 et les blouses de protection. Elle sera testée au CHU Ambroise-Paré.

L'entreprise montoise ABM Ecosteryl a présenté vendredi à Mons sa nouvelle machine "M-Steryl". L'équipement constitue une solution novatrice de décontamination de masques et de matériel de protection, une alternative au problème de l'approvisionnement et de coûts des équipements de protection ainsi qu'une solution au surplus de déchets hospitaliers dus à des usages uniques. 

La décontamination s'effectue via le procédé de la chaleur sèche. Un cycle complet du "M-Steryl" dure environ deux heures, ce qui ouvre la possibilité de 12 cycles par jour pour décontaminer ainsi quelque 2.000 masques chirurgicaux ou 1.400 masques FFP2 ou encore 150 blouses de protection. 

La machine, d'un coût de 6.000 euros htva, sera mise prochainement en test pendant un mois au CHU Ambroise Paré à Mons. Une deuxième machine devrait également être mise en test dans une maison de repos et de soins de la région montoise. "Cette nouveauté va nous donner une perspective d'autonomie dans la gestion de notre matériel de protection", a indiqué Stéphane Olivier, directeur d'Ambroise Paré.